top of page

Les actualités Citroën 

Stellantis sécurise son approvisionnement en semi-conducteurs jusqu'en 2030


L'industrie automobile a été totalement secouée avec la pénurie de semi-conducteurs qui a contraint nombre de constructeurs, dont Stellantis, a cessé une partie de leur production faute de pièces disponibles. A l'heure où la pénurie touche à sa fin mais où le monde reste en tension, Stellantis sécurise son approvisionnement en semi-conducteurs, éléments très importants et qui va en prendre davantage dans les années à venir.

En effet, les semi-conducteurs sont la clé de voute des performances, de la sécurité et des fonctionnalités des véhicules Stellantis d’aujourd’hui ainsi que des nouvelles plateformes technologiques et véhicules à la pointe de la technologie « STLA BEV-centric » qui seront lancées prochainement. Pour répondre à la demande croissante de semi-conducteurs destinés à l’industrie automobile, le groupe Stellantis met en place une stratégie pluridimensionnelle visant à gérer et sécuriser l’approvisionnement à long terme de ces micropuces électroniques incontournables. Développée par une équipe pluridisciplinaire, cette stratégie est le fruit d’une évaluation rigoureuse des souhaits des clients en matière de technologies avancées et d’une attention particulière accordée à la réalisation des objectifs du Plan Stratégique Stellantis Dare Forward 2030.

Sans cesse affinée et développée, cette stratégie repose sur :

  • la mise en place d’une base de données des semi-conducteurs afin d’assurer une transparence totale sur la disponibilité des micropuces ;

  • une évaluation systématique des risques afin d’éviter et éliminer proactivement les composants obsolètes ;

  • une prévision de la demande à long terme en puces électroniques pour soutenir les accords visant à garantir l’approvisionnement avec les fabricants de puces électroniques et les fonderies de silicium ;

  • la création et la mise en œuvre d’une liste verte afin de réduire la diversité des semi-conducteurs et, en cas de pénurie de puces électroniques, donner à Stellantis le contrôle de l’allocation ;

  • l’achat direct des pièces essentielles auprès des fabricants de puces électroniques, incluant la sécurisation à long terme de l’approvisionnement en semi-conducteurs.

Stellantis a commencé une collaboration avec différents partenaires stratégiques en matière de semi-conducteurs, tels que Infineon, NXP® Semiconductors, onsemi et Qualcomm, pour améliorer ses technologies et ses nouvelles plateformes de pointe STLA. Stellantis travaille également avec aiMotive et SiliconAuto afin de pouvoir, à l’avenir, développer ses propres semi-conducteurs.


Maxime Picat, Chief Purchasing and Supply Chain Officer chez Stellantis déclare ainsi « Une stratégie efficace en matière de semi-conducteurs requiert une compréhension approfondie du domaine et du secteur des puces électroniques. Plusieurs centaines de semi-conducteurs très différents sont intégrés à nos voitures. Nous avons conçu un écosystème complet pour limiter le risque qu’une seule puce manquante puisse mettre nos lignes à l’arrêt. Dans le même temps, les capacités fondamentales de nos véhicules dépendent directement de l’innovation et des performances de chaque dispositif. Les MOSFET SiC prolongent l’autonomie de nos véhicules électriques, tandis que les capacités de calcul des SoC de pointe sont essentielles à la sécurité et à l’expérience client. »


À ce jour, Stellantis a conclu des partenariats directs pour des semi-conducteurs d’une valeur d’achat de plus de 10 milliards d’euros jusqu’en 2030. Ces accords d’approvisionnement englobent une grande variété de puces électroniques essentielles, notamment :

  • les MOSFET en carbure de silicium (SiC), des composants essentiels à l’autonomie des véhicules électriques ;

  • les microcontrôleurs (MCU), un élément clé des zones de calcul de l’architecture électrique de « STLA Brain » ;

  • Les « System-on-a-chip » (SoC), des pièces indispensables aux unités de calcul haute performance (HPC) qui alimentent les systèmes d’info divertissement et les fonctions d’aide à la conduite autonome des véhicules.

Les semi-conducteurs jouent un rôle clé dans les véhicules, véritable moteur de la transformation de Stellantis en tech company de mobilité durable, tel que défini dans le plan Dare Forward 2030. Ils alimentent notamment les fonctionnalités et fonctions des plateformes natives électriques mondiales STLA (Small/Medium/Large/Frame) ainsi que la connectivité, la mise à niveau à distance et la flexibilité de l’architecture électronique/électrique orientée service qui soutient les plateformes STLA Brain, STLA SmartCockpit et STLA AutoDrive alimentées par l’intelligence artificielle.

Mots-clés :

224 vues7 commentaires

7 Comments


C'est bien d'être pointus sur le sujet des semi-conducteurs ; ce serait bien aussi, mieux même, de rédiger des articles "sans fautes d'orthographe ou d'accords". La langue française correctement écrite doit aussi faire partie de la "performance" ; un correcteur d'orthographe c'est simple à installer. Plus facile qu'un semi-conducteur...........

Like
Yvon Wilputte
Yvon Wilputte
Jul 21, 2023
Replying to

Merci d'égayer mon café matinale 🤣😉

Like

Mieux vaut tard que jamais, mais nos grands stratèges européens auraient pu faire leur, l'adage selon lequel, "il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier ". A vouloir s'affranchir du "terrain", et cultiver l'entre-soi, ces top managers et autres décideurs, ont régulièrement démontré qu'ils en oubliaient les règles élémentaires du bon sens. Pour les punir de tant de désinvolture, je propose qu'ils viennent travailler une semaine en doublure sur une chaine de production, et une autre chez un concessionnaire, à la réception atelier.

Like

Citrofan
Citrofan
Jul 20, 2023

Il va surtout ne pas falloir louper la future arrivée de l’informatique quantique qui je pense fera faire un bond en avant à l’automobile

Like

Yvon Wilputte
Yvon Wilputte
Jul 20, 2023

C'est très bien de sécurisé l'approvisionnement en semi-conducteurs pour l'avenir, mais j'espère qu'ils auront retenu la leçon, car à la prochaine crise sanitaire, ou autre, la Chine fermera ses frontières, et...pouf plus de semi-conducteurs !


Like
bottom of page