Sébastien Loeb désolé de prendre le baquet de Breen au Mexique

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Sébastien Loeb désolé de prendre le baquet de Breen au Mexique



Sébastien Loeb s'est dit désolé pour Craig Breen, qui a été mis sur la touche par Citroën en vue de la prochaine manche, au Mexique.

Le nonuple Champion du monde des rallyes va participer cette année à trois manches du calendrier, à commencer par le Rallye du Mexique à compter du 9 mars prochain – ainsi qu'au Tour de Corse et au Rallye de Catalogne un peu plus tard dans la saison.

L'Alsacien prendra ainsi le volant de la deuxième C3 WRC en lieu et place de Craig Breen, qui a décroché son meilleur résultat lors du Rallye de Suède, avec une deuxième place dans le sillage de Thierry Neuville.

Interrogé sur les états d'âme de Breen, Loeb a reconnu auprès de Motorsport que la situation devait être "très frustrante pour lui". Et le pilote français de continuer : "Il a fait un très bon Rallye de Suède, mais d'un autre côté je n'ai rien décidé. Citroën m'a proposé quelques rallyes. Je suis désolé de prendre sa voiture, mais c'est comme ça."

La marque aux chevrons n'engage que deux voitures sur chaque manche du WRC cette saison. Khalid Al-Qassimi va également prendre part à quelques rallyes ciblés en qualité de partenaire de l'équipe, et Mads Østberg a payé sa participation au Rallye de Suède mi-février.

La décision d'aligner deux voitures a été prise par le patron de PSA, Carlos Tavares, qui a réfuté l'affirmation selon laquelle le remplacement de Breen par Loeb contrevenait au programme de développement de jeunes pilotes mené par la marque. "Loeb est un membre de notre famille", a expliqué Tavares à Motorsport. "Breen est en dehors de la voiture pour trois rallyes, pas six ou sept."

Loeb a repris le volant d'une World Rally Car en configuration terre en Espagne, au cours de deux journées d'essais à Almería, en vue de sa préparation pour l'épreuve mexicaine du championnat. À l'issue du test, celui-ci a admis qu'il était curieux de savoir, comme tout le monde, quel allait être son véritable rythme.

"Je ne sais pas si je serai dans le rythme", a-t-il ainsi indiqué. "Bien sûr, je sais que j'aurai une bonne position sur la route, et cela va m'aider le premier jour, mais pour le reste, c'est très difficile de faire le moindre plan. Cela fait trop longtemps que je n'ai pas piloté à ce niveau en rallye : six ans, et je n'ai pris part à aucune manche sur terre. Je suis curieux de savoir où je serai après les premières spéciales."