Rennes se prépare à accueillir le C5 Aircross

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Rennes se prépare à accueillir le C5 Aircross




L’entreprise dinannaise met la dernière main à la fabrication des chariots de la chaîne de montage de la C5 Aircross.

« Nous, on continue à l’appeler la C84 », explique le chef d’atelier de Sameto Technifil, à Dinan. Sous ce nom se cache le futur modèle de Peugeot-Citroën, la C5 Aircross, qui sera bientôt produite sur les chaînes de montage de PSA Rennes-La Janais. Les chariots qui approvisionneront ces chaînes en pièces détachées sont en cours de fabrication dans les locaux de l’entreprise dinannaise. Une commande qui aura mobilisé dix personnes durant six mois dans cette PME de 40 salariés.

Logistique, aéronautisme et énergies renouvelables

Sameto Technifil, installée depuis 1962 à Dinan, a été relancée en 2005 par cinq cadres de l’entreprise. « Nous sommes spécialisés dans la construction d’éléments mécano-soudés pour les secteurs de la logistique », a expliqué, mardi, Serge Ménec, le directeur de l’entreprise.

Mais de nouvelles certifications permettent aussi à Sameto d’entrer sur les marchés des secteurs aéronautiques, ou encore des énergies renouvelables. « Nous sommes en capacité de fabriquer certaines pièces des futures éoliennes du champ éolien de la baie de Saint-Brieuc », a-t-il ajouté, s’adressant aux différents partenaires de l’industrie bretonne réunis à Dinan, à l’occasion du lancement d’un plan de soutien aux PME.

Ce plan, le Breizh Lab, va permettre à plus de deux cents PME bretonnes de bénéficier d’une expertise au développement et à la modernisation. Et d’aides financières pour un montant de 4 millions d’euros. « Nous avons bénéficié d’un tel diagnostic global il y a deux ans, a rappelé Serge Ménec. Il nous a permis d’y voir plus clair dans nos projets de robotisation des opérations de soudage. »