PSA renouvelle son pari en Amérique Latine

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

PSA renouvelle son pari en Amérique Latine


Présenté le 26 Février dernier, les résultats du Groupe PSA montrent un bénéfice et une marge record mais cache également quelques surprises. Ainsi, après trois années de contribution aux profits, le Groupe ne réalise pas de bénéfice en Amérique Latine mais parvient à être à l'équilibre.


Cette baisse des résultats s'expliquent de deux façons : des ventes globales en baisse de 15% dans la région et la forte chute de l'Argentine qui impose aux constructeurs de revoir leurs prix à la hausse pour compenser la faiblesse de la monnaie, le tout afin de garantir des marges suffisantes. Et les prévisions pour cette année 2019 ne sont pas bonnes puisque le Groupe anticipe une baisse de ses ventes de 1% dans la région qu'il faut scinder en deux :


- Au Brésil, le Groupe s'attend à une hausse de ses immatriculations de 10% après une baisse de 11% en 2018.

-En Argentine, la baisse a été plus importante encore et 2019 sera du même acabit.


Des usines rénovées

Le Groupe, dirigé dans la région par Patrice Lucas, affirme viser l'objectif d'un retour à la rentabilité dans cette région malgré la baisse des ventes. Ainsi, le groupe va réduire ses coûts et lancer des modèles plus récents, et plus rentables, afin de retrouver la croissance.

Les usines de Porto Real au Brésil et El Palomar en Argentine ont reçus d'importants investissements ces dernières années pour les mettre à jour et les rendre plus compétitives, le tout comprenant le lancement de 16 nouveaux modèles entre 2017 et 2021.


Patrice Lucas affirme " Ces investissements et ces lancements prouvent que nous sommes là pour rester, il n'y a aucun risque de départ pour le moment. Nous investissons parce que nous pensons que la situation va s’améliorer, que le Brésil et l’Argentine prendront les décisions nécessaires pour rendre la région plus compétitive "


Sept nouveaux produits dans les deux ans

Sur les 16 lancements prévus, neuf ont déjà été réalisée avec la commercialisation des Peugeot 3008 et 5008, le nouveau SUV C4 Cactus, la C4 Lounge restylée et les utilitaires Jumpy /Expert et Jumper/Boxer. Entre 2019 et 2021, sept nouveaux modèles seront lancés, la plupart étant basés sur la nouvelle plateforme CMP.


Ainsi, dès la fin de l'année 2019, l'usine d'El Palomar commencera la fabrication de la Peugeot 208 sur plateforme CMP après que l'usine ait bénéficié de 300 millions d'€ d'investissements et accueillera, dès 2020, le nouveau Peugeot 2008.


Concernant le brésil, l'usine de Porto Real a également bénéficié d'investissements à hauteur de 550 millions d'€ afin de produire, entre autres, le nouveau C4 Cactus. L'usine a fourni de gros efforts pour être compétitives et gagner la fabrication de cette voiture. Lancé le dernier trimestre, le C4 Cactus n'a pas su inverser la tendance baissière de l'usine qui finit en baisse de 19% avec 77 000 unités produites. La tendance devrait s'inverser dès cette année puisque le C4 Cactus sera exporté, du Brésil, vers la Colombie et hors du Mercosur en Afrique notamment.


Si le résultat financier de la région est proche de zéro, Patrice Lucas estime qu'il s'agit d'une victoire. " Ce fut une année difficile. Au Brésil, nous avons eu la grève des camionneurs. En Argentine, la situation était très compliquée, avec une inflation de 48% et une forte dévaluation de la monnaie. Nous avons enregistré une baisse des ventes sur nos plus grands marchés de la région (Brésil, Argentine, Mexique et Chili, par exemple). Donc, le défi de maintenir la rentabilité était grand. Mais nous avons progressé, après avoir été rentable de 2015 à 2017, nous avons poursuivi notre lancement offensif de véhicules, poursuivi la modernisation des usines, maintenu notre efficacité en matière de coûts d'exploitation et accru la satisfaction de nos clients. Nous créons donc les bases nécessaires à une croissance rentable dans les prochaines années ". Patrice Lucas reconnaît que "nous n'avons pas encore atteint les objectifs de rentabilité" proposés par le plan stratégique de PSA, Push to Pass, lancé en 2016 et qui entre maintenant dans sa deuxième phase jusqu'en 2021. "Mais la trajectoire est positive et nous estimons que nous ajusterons les résultats en Amérique latine jusqu’à la fin du plan au cours des trois prochaines années. Notre objectif est bien sûr de revenir à la croissance en 2019. Bien que notre prévision soit de 1% de baisse des ventes en Amérique latine cette année, nous défendrons notre position de la rentabilité" Comme ailleurs, le Groupe PSA ne veut pas rentrer dans la guerre des prix quitte à sacrifier ses volumes


Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon