Mars 2018 : Les commentaires d'Amaury de Bourmont, Directeur commercial et Financier de CItroën et D

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Mars 2018 : Les commentaires d'Amaury de Bourmont, Directeur commercial et Financier de CItroën et D



Avec la vente des 500 premiers DS7 Crossback, DS a repris le chemin de la croissance en mars, à +14,8%. L'activité VUL de Citroën a également été très dynamique ce trimestre, en hausse de 19,7%. En revanche, son activité VP stagne malgré l'apport de 10 000 C3 Aircross sur le trimestre.

La marque DS va mieux. En mars, elle vient de réaliser sa première progression depuis de longs mois, +14,8%, pour prendre 1,1% du marché global et "9,2% du marché premium, soit 1,4 point de mieux en un an", se félicite Amaury de Bourmont, directeur commercial France de Citroën et DS. Cette progression est à mettre à l’actif de la DS7 Crossback. "Suite à notre campagne de communication, nous avons livré nos 500 premiers clients, dont deux tiers de particuliers et, parmi eux, deux tiers de clients Citroën ou DS, ce qui est normal pour commencer", indique-t-il. Les trois quarts des ventes sont en finition haute pour un panier moyen qui s’approche des 50 000 euros, précise-t-il.

L’animation autour de la DS7 Crossback et de l’ouverture des nouveaux salons DS et DS Store - "120 à ce jour, dont celui d’Orléans, l’un des plus beaux, qui vient d’inaugurer",souligne-t-il - n’a pas bénéficié à DS4 (-38%, à 400 unités en mars) ni à DS5 (-45%, à 180 unités), tous deux en net recul. En revanche, DS3 rebondit de 15% sur le mois, à 1 400 unités, soit 55% des ventes DS. "Il y a le réseau qui se développe et un travail marketing autour de la gamme pour qu’elle reste au goût du jour. Nous prévoyons une nouvelle série spéciale dans les semaines qui viennent", annonce-t-il.

Amaury de Bourmont se félicite également des résultats commerciaux de Citroën au premier trimestre : avec plus de 75 000 immatriculations (VP+VUL), la marque a réalisé une croissance de 4,8% et a gagné 0,2 point de part de marché, à 11,2%. Sa performance est toutefois réalisée essentiellement sur le marché du VUL : avec 20 000 immatriculations, la marque progresse de 19,7% pour gagner 2 points de parts de marché, à 17,2%, grâce à la nouvelle C3 société dont les immatriculations ont plus que doublé, et à toute sa gamme de fourgons, Citroën Jumpy (+14,9%), Jumper (+23,7%) et même Berlingo (+24,8%) qui sera pourtant renouvelé dans quelques mois.

Sur le marché VP, les résultats de la marque sont moins glorieux : Elle a perdu 0,2 point de part de marché pour passer sous les 10%. Le C3 Aircross, lancé en octobre 2017, totalise près de 10 000 immatriculations au premier trimestre, dont près de 3 700 en mars, son meilleur mois depuis le lancement. Toutefois, sur le seul segment des particuliers, avec 6 500 immatriculations sur le trimestre, il est loin des 2008 et Captur, à plus de 10 000 unités chacun. "Il n’y a pas de raison que nous ne soyons pas au même niveau, ce qui veut dire que l’on doit prendre 40 à 50% de commandes de plus sur ce modèle", estime Amaury de Bourmont. La nouvelle Citroën C3 affiche pour sa part une croissance de 25%, avec près de 20 800 immatriculations depuis le début de l’année, la positionnant au 4e rang des voitures les plus vendues en France. Toutefois, ses ventes stagnent si on prend en compte les ventes d’anciennes C3 (encore 4 300 unités au premier trimestre 2017). Sur le seul segment des particuliers, la C3 affiche même un recul de 5,7%, à 10 400 immatriculations au premier trimestre.  A eux deux, ces modèles représentent plus de 55% des immatriculations VP de Citroën depuis le début de l’année. Grâce à la prime à la conversion, les ventes de la citadine C1 (+14%, à 4 200 unités) se portent bien. "La prime s’applique pour environ 40% de nos ventes de C1 à particuliers et pour un quart de nos ventes de C3", estime notre interlocuteur.  "Le nouveau C4 Cactus démarre très bien, nous a-t-il dit, avec un bon niveau de prise de commande". Cela n’apparaît pas encore dans les immatriculations (-5,4%, à 4 700 unités en mars) même si un volume important de VD (900 unités, +79%) a été immatriculé. "Nous voulons absolument faire essayer ce nouveau modèle pour faire découvrir son atout très convaincant, sa suspension à butée hydraulique ; c’est pourquoi nous avons déployé un volume de VD important en concession mais aussi chez nos agents", explique le directeur commercial.

Source : 

http://www.autoactu.com/amaury-de-bourmont--dcf-citroen-ds----ds-a-pris-9-2--du-marche-premium-en-mars-.shtml




Amaury de Bourmont, directeur commercial de Citroën et de DS pour la France. "Avec une progression de 5,2% sur un marché VP+VU à 3,5%, Citroën regagne du terrain. En VP, nous avons réalisé une performance acceptable, avec des résultats bien orientés en commandes. Nous souffrons de problèmes de production en C3 Aircross, qui représente trois mois de portefeuille. Nous comptons bien livrer ces véhicules dans la seconde partie de l’année, ce qui représentera un potentiel de 40% à 50% de ventes en plus. Il en va de même pour C3, nous aimerions avoir des voitures en plus. C’est un problème de riches.

Nous sommes également très satisfaits du démarrage des ventes de C4 Cactus, notamment à particulier. Pour cela, nous travaillons étroitement avec les agents. Notre objectif, avec Citroën, est de nous maintenir de façon pérenne au-dessus des 10% de part de marché en VP.

Chez DS, notre rigueur dans les lancements de produits et la préparation du réseau portent leurs fruits. Nous constatons une augmentation de la fréquentation dans les showrooms.

Sur un marché premium en baisse de 3% au premier trimestre, nous atteignons une pénétration de 8,3% (et de 9,2% en mars). Les deux tiers des ventes se font à particulier.

En BtoB, nous avons un problème de référencement que nous réglons progressivement. Notre mix est très bon car 3 voitures sur 4 sont vendues avec le niveau supérieur. Les clients piochent allègrement dans la liste des équipements et des options".

Qui est le client de DS ? "Au départ, le client DS résultait de la fidélisation de clients de Citroën, maintenant, nous faisons de la conquête auprès de clients de marques premium qui représentent environ un tiers de notre clientèle. La campagne d’essai pour faire découvrir la DS7 Crossback en avril dans les 120 salons de la marque y contribue".

Quel objectif de pénétration dans le premium ? « On n’est pas dans une logique de part de marché. Nous devons d’abord établir la notoriété de la marque. La part de marché viendra naturellement derrière. » Pour ce qui est du plan produit, Amaury de Bourmont, rappelle que « la marque tiendra le rythme annoncé d’un lancement par an, ce qui représente beaucoup de travail ».

Source : 

http://pro.largus.fr/actualites/marche-vn-les-reactions-des-marques-francaises-9086391.html

92 vues1 commentaire