Les contours de la relance d'Opel et le premier aperçu du futur concept

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Les contours de la relance d'Opel et le premier aperçu du futur concept



Opel a lancé un projet de relance massif et global visant d'abord à «fixer l'Europe» pour ensuite se lancer dans les plus grands marchés d'exportation du monde, d'abord la Chine puis les États-Unis.

Carlos Tavares, PDG du groupe PSA qui a acquis Opel l'an dernier, est convaincu que malgré une longue histoire de non-rentabilité sous l'ancien propriétaire General Motors, Opel peut être relancée et peut devenir "un vrai champion européen". L'appréciation des clients automobiles pour la "précision allemande" servira de base pour construire des exportations où les marques françaises de PSA pourraient ne pas faire aussi bien.

En vertu des nouveaux plans annoncés à Rüsselsheim, en Allemagne, Opel mettra fin à ses liens avec GM d'ici 2024, en construisant chaque nouveau modèle sur l'une des deux plates-formes PSA dérivées très flexibles, CMP et EMP2.

Il proposera une version électrifiée (batterie ou hybride rechargeable) de tous les modèles Vauxhall-Opel d'ici 2024.

L'initiative électrique débutera en 2020 avec quatre modèles: 

- une version électrique de la Corsa 2019 

-  l'Ampera-e

- Le GrandLand X hybride 

- Le Combo électrique 

Le nouveau plan de développement de Vauxhall-Opel, dévoilé la semaine dernière par le PDG Michael Lohscheller, le directeur technique Christian Müller et le directeur du design Mark Adams, introduit une nouvelle série d'efficacités de production visant à atteindre une marge opérationnelle de 2% d'ici 2020 et 6 % marge, considérée comme la norme de l'industrie, d'ici 2026.

Le centre R & D du siège géant de Rüsselsheim de Vauxhall-Opel sera élargi pour devenir un centre d'excellence pour l'ensemble du groupe PSA dans 15 domaines clés - sièges, moteurs à essence, recherche sur l'hydrogène et législation américaine - tout en conservant son statut de maison de conception Opel.

Son travail sur les moteurs à essence inclura la conception d'une nouvelle génération d'unités, entièrement capables d'hybridation, pour l'ensemble du groupe PSA. Il concevra également des plates-formes à venir pour les véhicules utilitaires légers du groupe.

Les nouvelles plateformes permettront d'économiser de l'argent:

La décision de n'utiliser que deux plates-formes très flexibles au lieu des neuf précédentes est l'un des principaux moteurs de la rentabilité future, affirment les responsables d'Opel. Les plates-formes et les pièces mécaniques invisibles représentent environ 60% du coût matériel d'une voiture, et l'utilisation de la plate-forme CMP (petite) ou EMP2 (plus grande) de PSA économisera entre 20% et 50% des coûts de développement.

Les patrons de l'ingénierie ont révélé que la nouvelle Corsa se situe à 50% de l'échelle d'épargne - clairement en raison de sa relation sous-cutanée avec Peugeot et Citroën.

Les ingénieurs affirment que la plate-forme EMP2 peut prendre en charge les modèles berline, berline, break, van, coupé et cabriolet, avec quatre dimensions de voie différentes, cinq empattements, deux architectures de cockpit et deux suspensions arrière proposées. Il peut également accueillir de très grandes roues, ce qui était limité précédemment.

Gamme de moteurs simplifiée avec électrification:

Opel affirme que son objectif principal sur le groupe motopropulseur sera d'atteindre les objectifs d'émissions. Avec PSA (mais indépendant du groupe à l'époque), il a pris la décision l'année dernière de se conformer aux nouvelles réglementations sur les gaz d'échappement des moteurs plus tôt que nécessaire. Il affirme maintenant que 79% de ses modèles se sont déjà conformés à l'avance avec les règlements EU6d TEMP à venir, les normes les plus dures pour le moment.

À l'avenir, tous les modèles Vauxhall-Opel n'utiliseront que quatre familles de moteurs au lieu d'une dizaine auparavant. Rüsselsheim assumera désormais la responsabilité globale de la conception et du développement des moteurs à quatre cylindres du groupe PSA. (Un ingénieur senior laisse échapper qu'un quatre cylindres de 1,6 litre arrive bientôt, entièrement hybridé comme le reste.)

Opels et Vauxhall feront également bon usage de la gamme de moteurs trois cylindres PureTech de la gamme PSA.

Grâce à PSA, Opel aura accès à une nouvelle transmission à double embrayage électrifiée à huit rapports, plus une boîte hybride encore plus récente (et extrêmement légère), appelée DT2, avec un moteur 48 V intégré à l'intérieur de son boîtier ou pour récupérer de l'énergie en roue libre.

Source : 

https://www.autocar.co.uk/car-news/industry/ambitious-revival-planned-vauxhall-opel-under-psa

127 vues