La croisière jaune, une aventure unique

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

La croisière jaune, une aventure unique



Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, nous partons à l’aventure, de Beyrouth à Pékin, en compagnie de drôles d'explorateurs français qui ont tenté le pari fou de relier ces deux villes en voiture.Invité le journaliste et historien Bernard Brizay.

C’était en 1931, presque un siècle. À l’époque, si l’automobile était déjà la reine de nos villes, modifiant son architecture et ses sons, elle ne s’était que rarement aventurée hors des routes goudronnées et des chemins de terre. Parmi ces explorateurs en voiture de contrées inconnues, André Citroën a été un pionnier. Afin de faire connaitre sa marque au monde entier, il a eu l'idée de lancer des expéditions dans des pays lointains et mystérieux.

À deux reprises déjà, la marque aux chevrons avait fait la Une, notamment lors de l’expédition en Afrique, baptisée la Croisière Noire. Celle vers Pékin, la troisième, que nous vous racontons aujourd’hui, est sans doute la plus incroyable des expéditions Citroën tant ces 315 jours d’effort, à travers le Liban, la Perse, l’Iran, la Mésopotamie, l’Afghanistan, l'Empire des Indes et de la Chine vont émerveiller plusieurs générations d'enfants et de grands en tombant un jour sur cette histoire à travers la presse, le cinéma ou la télévision.



Mais quels ont été les obstacles que les hommes de la Croisière jaune ont dû surmonter ? Ont-ils réussi à vaincre l’Himalaya avant de rejoindre Pékin ? Sont-ils tous revenus en France ? Que s'est-il vraiment passé durant ces mois ?

Durant ce récit, afin d’illustrer cette histoire, vous entendrez les mots, lus par un comédien, du journaliste Georges le Fèvre qui a accompagné ces explorateurs français pour L’Illustration (premier magazine hebdomadaire français). Ces extraits d'articles nous font vivre, aux premières loges, cette expédition. Vous entendrez également les ambiances et des paroles, enregistrées il y a près d'un siècle, par l’ingénieur du son William Sivens pour le film La Croisière jaune.

En seconde partie, nous reviendrons sur cette histoire avec le journaliste et historien Bernard Brizay, avec qui nous nous intéresserons notamment aux péripéties en Chine de ces hommes un peu fous de rejoindre Pékin en voiture... Il a fait paraître en début d'année : Les trente "empereurs" qui ont fait la Chine(éditions Perrin).


Source : https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-10-octobre-2018?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1539186774


44 vues1 commentaire