L'analyse des ventes de DS et Citroën en France

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

L'analyse des ventes de DS et Citroën en France



Sur un marché français du premium orienté à la baisse, la jeune marque DS Automobiles a enregistré, en mai 2018, une des meilleures performances. Du côté de Citroën, les ventes sont toujours pénalisées par des difficultés de production.

C’est le genre de nouvelle que DS Automobiles attendait depuis longtemps. Sur un marché premium français en baisse de 2 % en mai, la marque a connu une croissance de ses ventes de 28,4 % par rapport à la même période de l’année précédente. Ce sont ainsi 2 240 véhicules particuliers qui ont été écoulés dont 1 114 DS 7 Crossback. 

"DS Automobiles a été numéro 4 sur le marché du premium grâce au DS7 Crossback, modèle best-seller sur son segment face aux compétiteurs des marchés SUV C et D", analyse Amaury de Bourmont, directeur du commerce France pour Citroën et DS.

La part de marché de la marque s’est quant à elle établit à 9 % sur le premium. "La tendance reste bonne, nous pensons continuer à afficher une progression de part de marché de 0,2 à 0,3 % sur les mois à venir", détaille Amaury de Bourmont. La marque compte sur un réseau étoffé et une gamme du DS7 Crossback qui s’élargit au fil des mois à de nouvelles motorisations et finitions du DS7 Crossback, dont les ventes devraient atteindre chaque mois entre 1 200 et 1 300 unités.

Une croissance saine

Plus important encore, la croissance de la marque s’est opérée sur des canaux rentables en mai. Sur celui des particuliers, les ventes se sont accrues de près de 30 %, à 873 unités, tandis que les entreprises ont aussi constitué un relais de croissance. Sur le canal des sociétés et administrations, 310 modèles DS Automobiles ont été vendus, soit un bond de 123 %. Sur celui des loueurs longue durée, les ventes ont progressé de 156 % pour atteindre 136 VP. A l’inverse, les ventes ont reculé sur le canal courte durée (-14 % et 392 unités), mais ont légèrement augmenté en démonstration (+2,92 %, 282 VP). Au final, ensemble, les canaux rentables ont pesé pour 60 % des commercialisations totales.

Citroën toujours pénalisé par des ennuis des production

Le bilan de mai est moins brillant pour Citroën, qui, sur un marché du VP en hausse de 5,4 %, à subi un recul de ses commercialisations de 12,4 %, et ce, malgré le volume additionnel record de 3 421 C3 Aircross. "Nous avons connu un mois similaire à celui d’avril, commente le directeur du commerce France, avec des commandes en hausse à deux chiffres, essentiellement tirées par les particuliers, mais des ventes en recul car nous n’avons pas été capable de livrer." Résultat : une part de marché au plus bas en mai, en dessous des 9 %. La demande n’a ainsi pas pu être satisfaite en raison des stocks insuffisants du réseau, des carnets pleins des usines et des difficultés d’acheminement des véhicules.

La nouvelle C3, modèle pour lequel les prises de commandes ont été bien supérieures à la production, a été emblématique de cette situation. Situation qui devrait se résorber dès le mois de juin, selon Amaury de Bourmont. "Notre portefeuille ne cesse de croître depuis le début de l’année, nous pourrons ainsi honorer les commandes le mois prochain." La marque anticipe un retour à la croissance dès le mois prochain, décisif car ponctué d’opérations portes ouvertes. "Compte tenu des difficultés de production, nous faisons jusqu’ici profil bas sur la C3, mais nous allons pouvoir déployer un plan de conquête ambitieux via une communication sur les financements", conclut-il.

Source : 

http://www.journalauto.com/lja/article.view/28763/ds-automobiles-se-developpe-sur-les-canaux-rentables/1/constructeurs

104 vues1 commentaire