top of page

Les actualités Citroën 

Groupe PSA : Les usines espagnoles vont atteindre des sommets en 2020

Le Groupe PSA a présenté ses neufs premiers véhicules électrifiées lors d'une conférence en Espagne, occasion pour le Groupe de parler de l'année 2020 où ses véhicules entreront en production dans les trois usines que le groupe possède.

Ainsi, les usines de Vigo, qui produit le nouveau Peugeot 2008 ainsi que les Berlingo et Partner/Rifter, ainsi que celle de Saragosse, où sont produit les C3 Aircross, Crossland X et la nouvelle Corsa, devraient, toutes deux, dépasser le seuil des 500 000 voitures produites sur l'ensemble de l'année. Juan Antonio Muñoz Codina, directeur du pôle ibérique de PSA, indique ainsi "Avec le succès des sorties, à la fois de la Corsa à Saragosse et du Peugeot 2008 à Vigo, il n’est pas impossible que nous dépassions ce chiffre"

Le Groupe PSA affirme ainsi sa volonté de proposer une gamme complète de véhicules électrifiées afin de répondre à la demande du gouvernement espagnol mais attend, en retour, que le gouvernement agissec avec un plan d'aide à l'achat. "Cela aurait un effet très positif car c'est un levier essentiel pour le moment" déclare Alexandre Guignard, directeur de l'unité des véhicules basses émissions du groupe PSA. Les véhicules électriques représentent moins de 1% du marché en Espagne et le Groupe PSA doit vendre, au moins, 7% de voitures électrifiées (Hybrides et électriques) pour éviter les amendes européennes.

Leader du marché en Espagne avec 21.8% de part de marché, le Groupe PSA entend poursuivre son leadership et s'attend à battre ses records de production en 2020 dans ses trois usines espagnoles de Vigo, Saragosse et Madrid. A Vigo, c'est la production du Peugeot 2008 et de sa version électrifiée qui vont permettre à l'usine de retrouver ses deux lignes d'assemblage tournant à pleine charge lui permettant d'atteindre voire de dépasser les 550 000 unités produites. A Saragosse, c'est la production de la nouvelle Opel Corsa qui va tirer l'activité de l'usine où un troisième quart de travail sera effectif le 22 janvier prochain et où une quatrième équipe est d'ores et déjà programmée si la voiture reçoit l'accueil attendu. Enfin, à Villaverde, c'est l'arrivée de la troisième génération de Citroën C4, qui sera également proposée en électrique, qui va permettre de dépasser la production de cette année.

177 vues2 commentaires

2 komentarze


Ber Lan
Ber Lan
09 gru 2019

PSA, Renault, ne fabriquent en France que des voitures à forte marge, pour la simple raison d'un coût de main d'oeuvre plus cher qu'en Espagne ou au Portugal ou en Slovaquie. Ce sont les charges sociales payées par l'employeur qui sont la cause du prix plus cher du made in France;

La logique, le bon sens, en ce XXIème siècle, verraient mieux ces charges payées par le commerce qui va croissant, et non plus par le travail qui va décroissant

Les produits Français arriveraient sur le marché à un prix moindre, et les produits importés seraient vendus plus chers.

Les Allemands aussi fabriquent des voitures en Espagne, et en Hongrie, et en Turquie ...

Polub

thierry d.
thierry d.
04 gru 2019

L'Espagne comme d'autres pays a su créer des conditions d'acceuil très favorables.

Mais on n'est pas satisfait de lire que les usines espagnoles tournent à plein régime quand, notamment à Poissy, Mulhouse, Sochaux ou Rennes, les départs de personnel s'enchainent.

En particulier Poissy qui sortait plus de 200 000 voitures il y a 3 ou 4 ans pour ne sortir de ses chaines que DS3 crossback.

Et clairement, la situation ne risque pas de s'arranger si la fusion avec FCA se réalise.


Il manque quelques silhouettes surtout pour doper les usines francaises dans les phases creuses. Et là, c'est parfois très très creux donc anormal. Situation vécue identique à Madrid avec Cactus 1 ou à Russelheim qui doit "vivre" avec…

Polub
bottom of page