top of page

Les actualités Citroën 

PSA-FCA : La Commission Européenne rendra sa décision d'ici au 2 février


Les deux groupes PSA et FCA avaient annoncé leur volonté de fusionner à parts égales en Octobre 2019 avant de signer un accord en décembre. Depuis, la fusion entre PSA et FCA, qui va donner naissance à Stellantis, quatrième constructeur automobile mondial, avance et attend les avis positifs des différentes commissions gouvernementales qui doivent donner leur accord à la fusion.

Si beaucoup de pays ont déjà rendu un avis favorable, la Commission Européenne étudie plus en détails le dossier car la fusion des deux groupes ferait prendre des risques pour la concurrence, notamment dans les véhicules utilitaires, où leur part de marché dépasserait les 33%. Si le Groupe PSA a fait des concessions dernières, avec comme proposition de "booster" la production d'utilitaires Toyota, la Commission Européenne n'avait pas encore donné de dates de décision, elle qui avait dû suspendre son enquête approfondie en l'absence de documents demandés.


Cette dernière vient d'annoncer sur son site internet qu'elle prendrait une décision sur la fusion entre PSA et FCA d'ici au 2 février prochain. Initialement programmé au 22 octobre, l'avis de la Commission est donc retardée de quelques mois jusqu'au début de l'année prochaine. Cela pourrait permettre aux deux groupes d'entériner la fusion come prévu , dans le cas d'un avis positif de la Commission Européenne, puisque l'objectif initial était une fusion dans le courant du premier trimestre 2021.

108 vues2 commentaires

Posts similaires

Voir tout

2 Comments


@jm.agnel

Ne voyez vous pas les dangers d'un endettement massif combiné à une économie réelle (pas la bourse et la finance) atone, voire en récession?


Like

Quand la politique s'en mêle !

Réorienter (artificiellement) la production des utilitaires via Toyota démontre le dogme décourageant de la Commission Européenne.

Il n'y a qu'à voir l'obstination avec laquelle, les états devaient respecter les fameux 3%, pour ne pas subir des sanctions financières. Mais une fois, arrivée la Covid, "Pschiiit, fini les 3%"!.

Et que s'est-il passé ? Aucune économie ne s'est effondré, les bourses ont atteints des records, oui, mais très vite, les oiseaux de mauvaise augure, se sont rassemblés, affolés, puis fait planer le doute, d'une dette colossale à venir, pour les "siècles des siècles"...Jusqu'à la Covid 20 ?

Like
bottom of page