Essai - Citroën C5 Aircross : Fer de lance des chevrons



Présentation du Citroën C5 Aircross :

Le tout nouveau Citroën C5 Aircross était l'une des stars du dernier Mondial de Paris mais il arrive dans une catégorie des SUV compacts particulièrement à la mode mais aussi extrêmement encombrée. Dispose-t-il des qualités nécessaires pour tirer son épingle du jeu ? Pour y répondre, nous sommes allés au Maroc, à Marrakech, pour l'essayer dans sa version 2.0 BludHDI 180 EAT8 Shine. Depuis l'arrêt de la C6 en 2012 et l'émergence de la marque DS qui a suivi, il n'y avait plus de haut de gamme digne de ce nom au sein de la marque Citroën. Un monospace comme le C4 Picasso devenu Spacetourer, qu'il soit Grand ou pas, ne pouvait en effet décemment pas reprendre le titre, et la C4 Cactus peut encore difficilement faire oublier ses débuts de « voiture essentielle ». Mais la marque aux chevrons revient cette année sur le devant de la scène en présentant un nouveau SUV, la catégorie en forme du moment, basée sur la plateforme du Peugeot 3008, et appelé le C5 Aircross.



Mesurant 4,50 m de long, soit 55 mm de plus que son cousin sochalien mais respectivement 7 et 14 cm plus court que le 5008 et le DS7 Crossback, ce C5 Aicross se place dans ses dimensions à la limite supérieure de la catégorie des SUV compactes et son plus proche concurrent est sans aucun doute le Volkswagen Tiguan et ses 4,49 m.

En matière de design, le C5 Aircross reprend sans surprise les derniers gimmicks stylistiques de Citroën mais en se les appropriant suffisamment pour que l'on n'ait pas l'impression d'un bête copier/coller sur des silhouettes différentes, comme on peut le reprocher à de nombreuses autres marques. Ainsi, on retrouve sur la face avant les phares sur deux niveaux mais ils sont ici séparés horizontalement par une barrette couleur carrosserie, les projecteurs de la partie inférieure se plaçant dans le prolongement de la calandre. Sur les flancs, la partie haute et arrière des surfaces vitrées est accentuée par un arc chromé, à la façon d'un C4 Spacetourer, et le bas de caisse intègre deux petits airbumps, celui de devant pouvant recevoir un insert de couleur personnalisable. Enfin, l'originalité de la poupe réside avant tout dans les quatre modules lumineux des feux. Au final, on reconnaît au premier coup d'œil l'appartenance à la marque mais les petites évolutions sont suffisamment présentes pour donner une véritable personnalité au modèle : c'est fluide, élégant mais sans agressivité excessive.

À bord, le C5 Aircross a la lourde tâche de devoir mélanger deux esprits normalement opposés : celui d'un véhicule statutaire et celui d'une voiture familiale. Le premier est assuré par une planche de bord aux lignes horizontales seulement perturbées par des courbes au-dessus des aérateurs et surplombant une large console centrale donnant un aspect cossu à l'ensemble. Simple, épurée et avec une finition et un choix des matériaux flatteurs, elle intègre en son milieu un écran de 8 pouces de série mais aussi, et c'est une première chez Citroën, une instrumentation numérique de 12,3 pouces dès la finition de milieu de gamme. Mais le SUV n'en oublie pas pour autant les aspects pratiques avec ses trois sièges indépendants à l'arrière pouvant être escamotés ou coulisser sur 150 mm. Dans la position la plus en avant, la place aux genoux des passagers reste flatteuse et le volume de coffre est alors de 720 litres. À l'autre extrémité des rails, le C5 Aircross devient aussi accueillant qu'une limousine et il reste encore 580 litres pour les bagages.

Trois sièges indépendants et coulissants à l'arrière et un volume de coffre allant de 580 à 720 litres, le Citroën C5 Aircross est un véhicule à vocation familiale.

Côté équipements, le SUV compact de Citroën fait avant tout le plein d'aides à la conduite : la marque en dénombre 20 au total parmi lesquelles il y a la surveillance des angles morts, la reconnaissance des panneaux, la caméra 360°, l'assistant de stationnement ou encore le maintien actif dans la voie et le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop&Go, ces deux derniers combinant leurs efforts pour devenir un système de conduite semi-autonome de niveau 2 baptisé Highway Driver Assist. Le C5 Aircross vit aussi dans son temps avec la connectivité qu'on est en droit d'attendre d'un véhicule aujourd'hui puisque la fonction Mirror Screen fonctionnant avec Android Auto, Apple CarPlay et MirrorLink est de la partie, tout comme la recharge de smartphone par induction ainsi que la ConnectedCAM.

Quatre motorisations suralimentées sont disponibles au lancement : deux essences Puretech, le 3 cylindres 1.2 développant 131 ch et 230 Nm et le 4 cylindres 1.6 de 181 ch et 250 Nm, et deux diesel BlueHDI, le 1.5 de 131 ch et 300 Nm et le 2.0 de 178 ch et 400 Nm. La première est seulement disponible avec une boîte de vitesses mécanique à six rapports, la seconde et la dernière reçoivent de série une automatique à huit rapports EAT8 et seule la troisième se voit offrir un choix entre les deux transmissions. Grâce à des masses contenues - pour la taille de l'engin - allant de 1 404 à 1 540 kg, les performances sont remarquables puisque le 0 à 100 km/h est effectué en entre 8,2 et 10,5 s et les émissions de CO2 restent mesurées, en étant comprises entre 106 et 129 g/km. Parmi les évolutions, on attend fin 2019 l'arrivée d'une version hybride rechargeable de 225 ch que l'on retrouvera aussi dans les Peugeot 508 et 3008.

En matière de tarifs, le Citroën C5 Aircross se place particulièrement bien : malgré le fait qu'il soit l'un des plus grands de la catégorie des SUV compacts, il faut aussi partie des moins cher en démarrant à 24 700 € avec le 1.2 PureTech de 131 ch, ce qui est inférieur de 1 300 € au Peugeot 3008 équipé du même moteur, de 1 200 € au Renault Kadjar 1.3 TCE 140, le Volkswagen Tiguan démarrant désormais bien plus haut, à 30 610 €, avec le 1.5 TSI 150.


Sur la route : un confort très Citroën

Notre modèle d'essai est équipé du 2.0 BlueHDI qui développe dans sa dernière version Euro6d-temp 178 ch à 3 750 tr/min et 400 Nm à 2 000 tr/min et qui est associé à la boîte de vitesse automatique à huit rapports EAT8. Est-ce le meilleur choix pour le C5 Aircross par rapport au PureTech 180 ? La question mérite d'être posée et la réponse dépendra fortement de votre utilisation : le BlueHDI est certes annoncé avec une consommation mixte moyenne inférieure d'un litre, à 4,7 l/100 km contre 5,7 l/100 km, mais il faudra être un très gros rouleur pour combler l'énorme différence de 2 900 € à l'achat entre ces deux moteurs aux performances proches.

Ou avoir fréquemment besoin de tracter car l'EAT8 se fait un malin plaisir de conserver le BlueHDI dans sa zone de couple maxi, ce qui donne des reprises expéditives. Bien encapsulé, on pourrait d'ailleurs presque oublier que c'est un diesel et la consommation moyenne lors de notre essai s'est soldée par un flatteur … Un bon cheval de trait en somme mais il sera indispensable d'essayer son équivalent essence pour constater s'il y a une différence d'agrément et déterminer son appétit réel.

Pas besoin par contre de tergiversations supplémentaires pour se faire avis sur le confort : le C5 Aircross bénéficie en effet de série des suspensions avec butées hydrauliques progressives déjà vue sur la C4 Cactus et elles se chargent avec un talent certain de lisser les (très) nombreuses imperfections des routes marocaines en donnant l'impression d'être sur un tapis volant dans la grande tradition de la marque aux chevrons. Certes, on fait du coup plus affûté en matière de dynamisme et de précision de conduite, comme par exemple le Peugeot 3008, mais cela ne se traduit pas pour autant par un gîte trop important en courbe et n'empêche pas ce Citroën d'être un très agréable compagnon de voyage.


Des équipements complet, dès l'entrée de gamme

À son lancement, le Citroën C5 Aircross sera disponible entre quatre niveaux de finition en commençant par le bien nommé Start s'échangeant contre un minimum de 24 700 €. Il comprend notamment pour ce prix climatisation manuelle, allumage automatique des phares, écran tactile 8 pouces, quatre vitres électriques, freinage d'urgence automatique, aide au maintien dans la voie, lecture des panneaux de signalisation, régulateur de vitesse, rétroviseurs électriques et dégivrants, suspensions à butées hydrauliques progressives, volant réglable en hauteur et profondeur ainsi que trois sièges arrière individuels coulissants et inclinables.

Disponible contre au moins 26 500 €, la finition Live ajoute aide au stationnement arrière, climatisation automatique bizone, jantes alliage 17 pouces et antibrouillards. À partir de 29 150 €, vous accédez à la finition Feel qui renchérit avec accès mains libres, aide au stationnement avant, caméra de recul, navigation, instrumentation numérique avec écran 12,3 pouces, jantes 18 pouces, surveillance des angles morts, recharge téléphone par induction, sièges Advanced Confort ainsi que vitres arrière et lunette surteintées.

Enfin, le haut de gamme Shine, celui de notre modèle d'essai, est accessible à partir de 32 250 € et complète avec phares full LED, hayon mains libres, alerte attention du conducteur, régulateur de vitesse adaptatif, aide à la conduite sur autoroute avec EAT8 et sièges avant chauffants.

Deux packs d'options sont disponibles avec cette dernière finition : Grip Control avec système d'optimisation de la motricité et jantes alliage 18 pouces avec pneumatiques Mud & Snow (300 €) et Park Assist avec aide au stationnement active et caméra 360° (400 €).



Bilan :

Après un très réussi C3 Aircross, Citroën transforme l'essai avec un C5 Aircross qui, s'il arrive tardivement dans la guerre qui se joue dans la très encombrée catégorie des SUV compacts, a su bénéficier de l'expérience accumulée par le Peugeot 3008 pour être un produit très abouti dès sa sortie. Joliment dessiné à l'intérieur comme à l'extérieur, il se montre de plus très habitable et confortable, sobre et bien équipé, le tout en se plaçant parmi les moins chers du marché. Que demander de plus ?

Caradisiac a aimé

Design original Bon rapport prix/habitabilité/équipements Excellent confort Mécaniques performantes et sobres Une version hybride rechargeable à venir

Caradisiac n'a pas aimé

Comportement un peu pataud Encore un SUV ?


Source : https://www.caradisiac.com/essai-citroen-c5-aircross-le-nouveau-fer-de-lance-aux-chevrons-172161.htm

Passionnément Citroën - 2020  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon