Dernière interview d'Yves Bonnefont comme Président de DS

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Dernière interview d'Yves Bonnefont comme Président de DS



DS développe une grande berline. Quels sont vos objectifs pour la voiture?

La logique de la gamme DS est très simple. Nous présenterons six voitures, dans des segments à la fois mondiaux et en croissance. Alors qu'en Europe, il peut sembler que les grandes berlines appartiennent au passé, ce n'est pas la même chose dans d'autres régions. Le segment des berlines premium est par exemple stable en Chine. Même en Europe, il y a encore des gens qui aiment l'élégance d'une belle berline. L'élégance fait partie de notre ADN, il est donc logique pour nous d'avoir une berline moderne dans notre gamme.


Comment se portent vos deux nouveaux SUV, les DS 3 Crossback et DS 7 Crossback, face à leurs concurrents?

Cela fait un an et demi que nous avons lancé la DS 7 Crossback et le DS 3 Crossback vient de le rejoindre, c'est donc le bon moment pour vérifier où nous en sommes. Bien que nous ne voulions pas gérer la marque en volume, il est toujours bon de grandir. C'est une croissance solide car elle est tirée par trois facteurs: les lancements de produits; de nouveaux concessionnaires, environ deux par semaine dans le monde, nous élargissons donc notre gamme géographique; et nous prenons également des parts de marché. +

La DS 7 Crossback détient environ 20% du segment en France; il est n ° 1 sur le segment des SUV C compacts, devant les BMW X1 et Audi Q3. Dans le segment SUV B premium, nous détenons une part de 50% en France avec la DS 3 Crossback. En Italie, nous avons progressé de 36% au deuxième trimestre dans un marché premium en baisse de 8,5%.


Comment se comporte le DS 3 Crossback E-Tense?

Les premières livraisons ont commencé fin 2019. Sur la base de commandes fermes, nous prévoyons un mix de près de 10%. Pour être honnête, je pensais que la demande serait plus faible. Il se peut que ce soient les premiers utilisateurs qui connaissent les voitures électriques.


Quelle est votre stratégie commerciale?

Nous essayons de montrer aux gens les avantages de la conduite électrique. Pour DS, l'électrique est un groupe motopropulseur haut de gamme. Les voitures sont un vrai plaisir à conduire. Vous n'achetez pas de voiture électrique parce que vous n'avez pas le choix; vous l'achetez parce que vous êtes intéressé par le fait qu'elles soient électriques. La deuxième raison est que beaucoup de nos clients vivent dans le centre-ville et certaines villes ferment leurs centres aux voitures à émissions non nulles. C'est une voiture à l'épreuve du temps - elle permettra aux acheteurs de l'utiliser sans restriction sur leur mobilité. En plus de cela, le coût total de possession est équivalent à celui d'une voiture avec un moteur thermique, mais je pense que dans le cas du premium, ce n'est pas la première raison d'achat.



Vos concessionnaires sont-ils ravis de vendre des voitures électriques?

Ils doivent former les vendeurs à expliquer les avantages et les inconvénients de l'électricité et à fournir les conseils appropriés afin que les gens obtiennent les voitures dont ils ont besoin. C'est une énorme transition pour les concessionnaires, donc leur première réaction est de dire: "C'est compliqué." Mais, ils comprennent pourquoi il en va ainsi, et ils sont excités maintenant qu'ils voient le mélange des commandes.


L'hybride plug-in DS 7 Crossback est une vraie voiture de performance mais à partir de 54 000 euros, c'est cher.

Quels niveaux de commandes obtient-il?

Nous sommes dans la même gamme que la DS 3 Crossback E-Tense, soit environ 10% des commandes. Sans voitures disponibles pour des essais, c'est plus élevé que ce à quoi nous nous attendions. Nous sommes en production de pré-série, ajustant toujours le logiciel. Je pense que la production commencera au début de 2020.


Comment les émissions de DS s'intègrent-elles dans le tableau d'ensemble du groupe PSA?

Il y a deux éléments. Carlos Tavares a déclaré que nous ne paierons aucune amende d'émissions, nous serons donc conformes. Voilà l'élément économique. Il y a un élément plus fondamental: nous ne ferons pas de compromis entre les émissions et l'économie. Nous ne dirons pas à nos clients que nous paierons des amendes d'émissions, même si nous serions mieux lotis économiquement. Il est de notre responsabilité d'être conforme à toute réglementation sur les émissions, même s'il existe une option pour le payer. Il s'agit d'une responsabilité éthique. Toute notre gamme sera électrifiée à partir de début 2020, et nous apporterons une contribution positive au groupe.


Votre gamme actuelle comprend que des SUV. Comment évolue ce marché en Europe?

Ce que les gens aiment dans les SUV, c'est la position de conduite élevée. Vous dominez la route. Vous voyez plus pour vous sentir plus en sécurité. Mais en même temps, le principal problème avec les SUV est leurs émissions de CO2. Il n'est pas très efficace à grande vitesse d'avoir une voiture haute. Vous avez beaucoup de résistance aérodynamique, ce qui augmente les émissions et réduit l'autonomie des voitures électriques. Nous pensons que les voitures vont s'abaisser. C'est pourquoi nous avons introduit le concept Aero Sport Lounge. C'est un SUV de nouvelle génération qui est beaucoup plus bas et optimisé pour l'aérodynamisme.


Les ventes de DS ont fortement chuté en Chine et votre joint-venture avec Changan prendra fin. Quel est l'avenir de DS là-bas?

Nous remercions Changan pour son soutien au cours des huit dernières années et saisissons l'occasion pour confirmer que la marque DS continuera sa présence et son développement en Chine. Nous déploierons une nouvelle approche stratégique au profit de nos 75 000 clients et partenaires commerciaux, mais nous ne pouvons pas en dire plus sur le plan pour le moment.


Quel est le potentiel de DS en dehors de l'Europe et de la Chine?

Nous aimons dire qu'avant de vendre 10 000 voitures, vous devez en vendre 100. Il n'y a pas de petit marché pour nous car nous sommes une nouvelle marque. Par exemple, nous franchirons bientôt le seuil des 1 000 véhicules vendus au Japon. Nous avons bien sûr des marchés prioritaires et nous y poussons sans relâche la marque. Le Japon en fait partie, la Corée du Sud est un autre marché attractif. Nous faisons également des percées au Maroc et en Turquie, même si les conditions y sont très difficiles en ce moment.


Cette année, DS a remporté les championnats constructeurs et pilotes en Formule E avec l'équipe DS Techeetah. Qu'est-ce que DS en tire pour les véhicules de série?

Nous sommes vraiment fiers d'avoir remporté le double titre cette année. Cela en dit long sur notre engagement à électrifier notre gamme. Nous avons mis notre argent là où notre stratégie est avec la Formule E. Nous obtenons des avantages techniques, parce que les voitures qui gagnent en Formule E sont les plus écoénergétiques, ce qui est largement dû au logiciel. Tout ce que nous faisons en Formule E avec des algorithmes et des logiciels, nous essayons de le reproduire en série. Dans la DS 3 Crossback E-Tense, par exemple, environ un tiers de la plage est fournie par le freinage à récupération. Cette technologie provient directement de la Formule E. Et le logiciel est gratuit une fois développé, vous pouvez donc le transférer de la course à la production en série, ce que vous ne pouvez pas faire avec du matériel ou des matériaux sophistiqués. Nous avons un très bon retour sur investissement par toutes les mesures que nous prenons.


Source : https://europe.autonews.com/automakers/psas-ds-brand-comes-out-citroens-shadow

344 vues