top of page

Les actualités Citroën 

[Dans le rétro] Citroën fête les 55 ans de la Méhari


La Citroën méharidans une teinte blanche avec la capote installée noire

C’est une année marquée par de beaux anniversaire pour Citroën puisque plusieurs de ses modèles emblématiques sont célébrés en 2023 tels que la Xantia. Mais cette année marque aussi le 55ème anniversaire de la Méhari qui est devenue mythique pour la marque alors que Citroën n’en est pas à l’origine.

Une Méhari pas si Citroën que çà

En effet, dans les années 1960, Citroën est davantage occupée à combler les trous dans sa gamme entre la 2Cv et la DS qu’à proposer un véhicule purement loisirs. L’origine de la Méhari vient donc du Comte Roland de la Poype qui, avec sa société SEAB fondée en 1952, rêve d’appliquer la révolution plastique à d’autres univers dont l’automobile. Avec Jean-Louis Barrault, ils se mettent en tête de proposer une voiture française, concurrente de la Mini Moke, faite de plastique et, pour cela, utilise une base de 2CV fourgonnette utilisée par SEAB d’autant plus que l’entreprise fournit également Citroën.

D’abord pensé comme un kit à monter soi-même, Roland de la Poype se rend compte de la difficulté de la tâche et entre en contact avec Pierre Bercot, alors Directeur de Citroën, pour lui proposer le projet qui, contre toute attente, l’accepte et souhaite l’intégrer à la gamme, sentant le potentiel de cette voiture symbole de la liberté.

Au début de l’année 1968, SEAB est donc chargé par Citroën de fabriquer 12 voitures de présérie, sur des châssis de 2CV 6 fournis par la marque, qui seront présentées en grande pompe quelques mois plus tard.

La Citroën méhari dans une teinte bleue spéciale gendarmerie

Une présentation au coeur de mai 1968

C’est le 16 mai 1968, au cœur des événements sociaux que connaît la France, que Citroën présente la Dyane 6 Méhari en 8 teintes toutes spécifiques pour des utilisations spécifiques également.

Révolutionnaire, la Citroën Dyane 6 Méhari de son nom officiel, Méhari symbolisant la polyvalence du véhicule et sa capacité à transporter efficacement les hommes et les marchandises. Composée d’une coque entièrement composée de plastique, La Méhari est très légère tout en résistant très bien aux chocs qu’elle peut subir d’autant que sa carrosserie en ABS (Acrylonitrile Butadiène Styrène) teintée dans la masse, résiste bien aux griffes et petits accros du quotidien tout en permettant à Citroën de proposer une grande palette de couleurs qui ne se ternissent pas avec le temps.


L'autre avantage de la Méhari est qu’elle est peut être découverte. Comme la 2CV, il est effectivement possible de rouler avec les cheveux dans le vent même si la Méhari va encore plus loin puisque tout ce qui est présent au-dessus de la ceinture du conducteur peut être enlevé dont le pare-brise qui peut se plier sur lui-même. Cela lui permet d’être extrêmement modulable. Autre particularité de cette voiture, elle pèse 535 kg mais peut tout de même transporter 400 kg.

La Méhari fait preuve d’une grande modularité, elle est capable de transformer une partie de son plancher en dossier, ce qui lui permet d’ajouter deux places à l’arrière et ainsi d’accueillir jusqu’à 4 voyageurs. Elle peut être utilisée dans un grand nombre de situations en transportant à la fois différentes charges et un nombre raisonnable de passagers. Sa carrosserie est composée de seulement 11 éléments facilement réparables et se nettoie d’un seul coup de jet d’eau à l’extérieur comme à l’intérieur. Ce qui fait d‘elle une voiture facile d’entretien et économique pour ses clients.


Ce n’est que le 3 octobre 1968 que la Méhari est officiellement présentée au public par Citroën lors du Salon de l'automobile de Paris avec, entre temps, de solides modifications comme des clignotants avant qui ne sont plus situés sous les phares mais sur l’aile, des feux arrières troqués contre des cabochons de fourgonnette et des élastiques pour maintenir le capot en place. Du côté du moteur, la Méhari reprend le moteur de 33CV de la Dyane accouplé à la boîte de vitesse de la 2Cv Fourgonnette et seules trois teintes de carrosserie sont proposées : rouge, le vert ou beige tout comme une seule version est commercialisée : quatre places avec, en option, la banquette arrière rabattable ou encore le pare-brise rabattable également.

La Citroën méhari 4x4 dans une teinte jeune, très rare

Une carrière difficile

L’année 1968 s’achève sur la fabrication de 837 exemplaires, un chiffre modeste mais la voiture n’a réellement que 2 mois, qui monte dès 1969 à 12 624 unités. Dès 1970, de légères modifications sont effectuées pour faciliter l’industrialisation et Citroën décide de la vendre aux États-Unis, la marque ayant encore une présence, mais fut retirée dès 1971 après ce qu’on peut qualifier d’énorme échec.


Durant les années suivantes, la marque se contente donc de l’Europe avec une production annuelle d’environ 12-13 000 unités avant que les ventes déclinent ce qui oblige Citroën à restyler la Méhari dès 1977 avec la calandre dorénavant démontable, la présence de freins à disques à l’avant et d’une direction assouplie mais l’effet de ce restylage n’est qu’anecdotique.


Mais Citroën va donner à la Méhari un coup de fouet avec la présentation d’une version 4x4 le 23 mai 1979. La Méhari 4×4 est toujours équipée du 602cm3 qui développe 29cv, la voiture est équipée d’une boîte de transfert donnant trois rapports courts en plus des quatre rapports classiques. La Méhari 4×4 a de bonnes capacités en franchissement mais ne peut rivaliser avec les véritables 4×4 en raison de sa garde au sol trop faible, ce qui explique l’échec de cette version et une sortie de la gamme dès 1981 après 1 213 unités seulement.


Les ventes poursuivent leur descente les années précédentes où, petit à petit, la Méhari se fait de plus en plus discrète même si Citroën tente des séries spéciales pour susciter l’intérêt. C’est donc en en 1983 que son lancées 2 séries spéciales, tout d’abord la Méhari plage, au look de vacances avec une couleur jaune flash, qui sera vendue en l’Espagne et au Portugal. Puis, en avril 1983, c’est au tour de la Méhari Azur d’être commercialisée sur les marchés français, italien et portugais en seulement 700 exemplaires.

La Citroën Méhari de profil avec une carrosserie blanche et des éléments bleus

Malheureusement, ces séries spéciales ne permettent pas de relancer les ventes et Citroën va cesser définitivement sa commercialisation en 1987 après 144 953 exemplaires produits dont 11 457 pour l’Armée française qui fut une de ses principales clientes. Aujourd’hui, la Méhari est devenue une icône automobile et reste une source d’inspiration pour Citroën notamment au travers du concept Cactus M qui visait à la réinventer voire de Ami Buggy qui reprend certaines de ses idées.


Mots-clés :

221 vues10 commentaires

10 Comments


Finalement à quoi est dû le succès de la Méhari? Une voiture au look jovial, simple de conception en apparence, polyvalente, modulable et pratique (On peut nettoyer son habitacle au jet).

Et son vaillant petit moteur, non avare en décibels, donne même une impression de nervosité (relative), grâce à sa boite aux rapports bien étagés. Aujourd'hui, je crois que c'est AMI ou Oli (si elle était commercialisée), qui en reprennent le plus l'esprit, chacune dans leur créneau, tout en étant différentes, l'époque n'étant pas la même. Et je rêve d'une petite Citroën toute simple, confortable comme les petites Citroën d'antan, lavable au jet, polyvalente et modulable. Et peu m'importe qu'elle ne glane pas les étoiles euro Ncap. Il existe d…

Like

Christian Brochard
Christian Brochard
Aug 11, 2023

Vous pouvez toujours en achetez une il suffit d'avoir un châssis de 2cv et Méhari club de cassis s'en charge.

Like

Citrofan
Citrofan
Aug 11, 2023

Vu le temps chez nous, nous n’avons pas eu de méhari mais sa petite fille en quelque sorte la pluriel que m’a femme me disait encore hier regretter en en voyant une passer

il faudrait nous en ressortir une

Like

Patrick Berton
Patrick Berton
Aug 11, 2023

comme quoi….. » le plastique c est Fantastique « …..une voiture increvable,

sans électronique….ni gps, ni abs, une voiture a ciel ouvert….la liberté…

un bonheur……ns envoyons bcp ds le midi…voilà un modèle ds la lignée

de l innovation….quid aujourd’hui ??? Que reste t il de nos amours……..😨😱😅

Like
Yvon Wilputte
Yvon Wilputte
Aug 11, 2023
Replying to

Mais non... D'après certains, nous sommes des pessimistes rétrogrades,de mauvaise foi, or,même tesla, doit subir des attaques en justice pour données mensongères, concernant l'autonomie réelle, et ça, ça me fait marrer !🤣😂😈

Sur ce,pour en revenir à la Méhari, c'était la preuve, que l'on pouvait avec des matériaux simples, créé ce qui est devenu une légende, donc, bonne anniversaire.


Like
bottom of page