top of page

Les actualités Citroën 

[Comparatif] La Citroën C3 affronte la Dacia Sandero


La Citroën C3 dans sa version C-series mise sur le style

Alors que la Citroën C3 entre dans sa dernière partie de carrière, sa remplaçante étant présentée dans moins de deux mois, elle affronte aujourd'hui une de ses plus redoutables concurrentes avec la Dacia Sandero dont la dernière génération s'est largement imposée sur le marché français comme européen. Revue des forces en présence avec cette comparaison qui s'annonce plutôt serrée et qui donne des pistes sur le prochain match, lorsque la C3 sera renouvelée.

Nous ne parlerons pas de l'esthétique des deux modèles si ce n'est que la Sandero présentée ici, dans sa version Stepway, n'a rien d'infamant et qu'effectivement les traces de low-cost ont bien été gommées, il faut reconnaître cela à Dacia ce qui explique également le succès rencontrée par cette génération. De son côté, la C3 après 7 ans de présence sur le marché, n'a rien perdu de son charme grâce aux possibilités de personnalisation bien qu'elle soit peu présente sur cette version C-series mais son restylage efficace a permis de redonner du pep's à la C3 qui ne démérite pas par rapport à la jeunesse de la Sandero.

A l'intérieur, là aussi, saluons les efforts de Dacia qui ont permis de très largement gommer les effets low-cost de la précédente génération notamment avec l'apport du tissu gris sur la planche de bord qui offre une ambiance chaleureuse renforcée par la coloration orange des différents inserts. Bien sûr, les plastiques sont tous durs mais le design fait son effet et on ne ressent pas du tout la chasse aux coûts. Dans la C3, Citroën a également réussi à faire de cet intérieur un exemple de design qui donne une belle allure malgré des matériaux tout aussi durs que ceux de la Sandero, tout au plus ces plastiques sonnent moins creux dans la C3 qu'à bord de la Dacia.


A bord, la sensation d'espace est réelle dans la Sandero qui se montre nettement plus habitable que la C3 aux places arrière, la française se débrouillant bien pour les places avant. C'est une vraie force de la Dacia qui, avec 10 cm supplémentaire seulement, offre une habitabilité nettement supérieure à la C3 qui paie, là, sa conception plus ancienne. Cependant, si la Dacia se montre plus habitable, la C3 lui met une réelle claque sur le confort d'assise avec des sièges sans commune mesure avec ceux de la Dacia qui sont plus moelleux, plus larges, plus qualitatifs. Autre grief que l'on peut reprocher à la Sandero c'est son système multimédia très (trop) simple qui ne fait pas système multimédia mais radio évolué avec un écran trop incliné, pas très réactif et au design assez grossier. Même si la C3 n'est plus un exemple de modernité sur cet élément, elle garde très nettement l'avantage sur sa concurrente roumaine avec un écran plus qualitatif, plus rapide, plus réactif et proposant davantage de possibilités.


On ressent le côté bas coût de la Sandero sur deux éléments qui permettent de voir réellement où la marque roumaine a cherché à faire des économies. Ainsi, le volet de coffre n'a quasiment pas d'habillage plastique à l'intérieur, la tôle étant à nue tandis que la C3 est totalement recouverte de plastique qui participe au style tout comme à l'insonorisation, nous le verrons plus tard. De même, la trappe à carburant est remarquablement légère et fragile sur la Sandero, ce n'est qu'une pièce plastique couleur carrosserie qui ne se verrouille jamais, seul le bouchon du réservoir se ferme avec la clé. Là aussi, la C3 propose une trappe nettement plus qualitative, plus solide d'aspect qui se verrouille avec les portes de la voiture.


Cette recherche d'économies se fait donc moins visible même si elle est bien présente sur la Sandero et certains éléments trahissent inévitablement ce côté bas coût mais c'est au volant que les différences se creusent entre nos deux protagonistes du jour. Toutes deux équipées de moteurs essence à boîte automatique, la Sandero se montre nettement plus bruyante à la conduite avec un moteur qui se fait très bien entendre dans l'habitacle tant en ville que sur autoroute ce qui ne facilite pas les longs trajets. Si la C3 n'est pas un exemple de silence notamment avec cette boîte automatique EAT6, elle sait se faire plus discrète que la Sandero de qui elle conserve une nette longueur d'avance. C'est aussi le cas de la consommation puisque, sur le même parcours d'essai, c'est une différence de près d'un litre qui est constaté au crédit de la C3, la Sandero réclamant près de 6 litres aux 100, sur un parcours composé d'autoroute, de voies rapides ou de ville, alors que la C3 demande un peu moins de 5 litres. Là aussi, avantage à la Citroën qui se montre nettement plus convaincante que la roumaine une fois le volant en mains.

Autre énorme avantage de la C3 par rapport à la Dacia Sandero c'est bien entendu son confort, là aussi sans pareil, les deux voitures ne boxant assurément pas dans la même catégorie. Là où la C3 est un exemple de douceur, la Sandero se montre plus ferme, moins à l'aise et très clairement distancée par la petite berline aux chevrons qui confirme, ici, tout ce que l'on attend d'une Citroën.


En conclusion, Dacia a fait d'énormes progrès avec cette troisième génération de Sandero qui, dans cette version Stepway, ne fait pas low-cost si on ne s'attarde pas trop sur certains détails. Cependant, la marquer roumaine a encore beaucoup de retard lorsque la voiture est conduite où elle se fait distancer en confort, en silence, en agrément et en consommation par la C3, pourtant nettement plus âgée. Si la Sandero garde pour elle une habitabilité nettement meilleure que la C3, elle n'est donc pas encore à la hauteur de celle-ci ce qui laisse augurer de belles possibilités pour la prochaine génération de le berline Citroën qui, si elle parvient à proposer une habitabilité équivalente à la Sandero tout en se montrant plus confortable et agréable à conduire sans être trop chère, aurait l'occasion de lui faire du mal.


Mots-clés :

1 875 vues6 commentaires

Posts similaires

Voir tout

6 則留言


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre article que je trouve très partisan, pour posséder une flotte de C3 diesel en cours de remplacement par des Sandero Stepway GPL. Déjà, la C3 est KO en terme de prix de revient, sa boite 5 vitesses est dépassée, avez-vous essayé de dépasser en 5eme? La Sandero est beaucoup plus vive et précise à conduire. Certes moins confortable. Entre les C3 de base et la Sandero Stepway la finition est kiffe kiffe. Alors certes le confort c'est citroën mais quoi d'autre? Ce n'est pas un hasard si les chiffres de vente sont ce qu'ils sont entre les deux voitures, surtout auprès des particuliers et de plus en plus des entreprises...…


按讚
回覆

et bien que Citroën dévoile des aspects de ce nouveau SUV au lieu de nous donner à voir la version tiers monde qui est plutôt mochouille et lourdaude, et nous n'auront même pas la chance des brésiliens qui ne se verront pas imposer un 3 pattes puretech ou un électrique sans endurance...

按讚

mkchevre
mkchevre
2023年8月20日

CQFD 😉 Aucun rapport entre la marque la plus experte en matière de confort et la marque la plus experte en matière de prix... Rien de tel qu'un comparatif, un grand merci Jérémy ! Si en fais d'autres l'avenir, j'en serai très heureux !

按讚

Difficile de comparer les classements EuroNCAP : 2 étoiles pour la Sandero testée en 2021 et 4 étoiles pour la C3 mais en 2017. En 4 ans les conditions se sont durcies et pas sûr que la C3 ait plus d'étoiles que la Sandero aujourd'hui.

Une remarque concernant le comparatif : pour une petite voiture, le prix est un élément essentiel pour la majorité des acheteurs. La Sandero en version extrême est à 17 400 € alors que la C3 C-séries est à 20 200 € pour un niveau d'équipement légèrement moindre ; 2 800 euros d'écart ce n'est pas rien et peut justifier le choix de la Dacia.

Autre élément subjectif qui joue actuellement en faveur de la Dacia…

按讚

Citrofan
Citrofan
2023年8月19日

Les « fausses » protections de portières sont de simples autocollants et ça ne le fait pas trop 🤪 Si effectivement sur les premières photos je me suis dit il tape fort en réel j´ai trouvé que ça suintait encore le bas coût (ça reste vieillot)

apres C3 4 étoiles au crash test la sandero plus récente 2

à noter qu’en cas d’accident ( c’est du vécu par un voisin de mon beau frèr) , les pièces ne sont pas lowCost et le prix des réparations arrive rapidement à la valeur résiduelle de la voiture qui est déclarée épave !


按讚
bottom of page