Citroën : Une marque aimée partout dans le monde

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Citroën : Une marque aimée partout dans le monde



Citroën bénéficie d'une aura particulière dans le monde automobile et cela se vérifie encore aujourd'hui.

En Californie, le pays des gros SUV, des limousines et des supercars une nouvelle folie apparaît : les anciennes Citroën ! La côte des anciens modèles de la marque aux chevrons sont en train d'exploser. Comment expliquer que Citroën, dont l'importation aux États Unis, a été stoppée dans les milieu des années 1970, puisse bénéficier d'une telle aura dans ce pays ?

La réponse vient en partie de deux américains, férus de Citroën. Peter Mullin et Jay Leno. Peter Mullin est un riche collectionneur qui vient de consacrer, pendant une année, une exposition d'anciennes Citroën dans son musée près de Los Angeles intitulée « The Man, The Marque, The Mystique ».


Jay Leno, lui, revient souvent dans ses émission sur les Citroën dont il est amoureux fou.



Mais ceci n'explique pas tout. Si l'aura de Citroën aux USA resplendit, c'est parce que la marque y a un ancrage ancien. Dès 1954, Citroën ouvrait une concession à New York en y important la DS dès 1956. Le réseau compta jusqu'à 180 agents répartis dans tout le pays dont 27 rien qu'à Los Angeles. La DS remporte tous les suffrages aux États Unis car sa ligne hors du temps paraît toujours futuristes et ses technologies plaisent beaucoup à ce peuple d'ingénieurs. Aujourd'hui, au delà de collectionneur plutôt agé, des jeunes « bobos » rêvent de posséder une ancienne Citroën. Certains sont des investisseurs, la côte ayant quasiment doublé en cinq ans pour la DS mais d'autres pour l'amour d'une Marque et de produits tout simplement extraordinaires.

Au côté de la DS, une autre star de la marque est incontestablement la SM. La Californie est une véritable réserve de SM où un homme, Jerry Hathaway, entretient et rénove une voiture qui est culte. Ce sorcier de la mécanique, détenteur du record de vitesse en SM modifiée par ses soins, fait partie d'un cercle de passionnés dans lesquels le LHM autant que le sang coulent dans leurs veines.


Source : Le figaro Magazine

95 vues2 commentaires