Citroën en test avec la C3R5 en Corse avec de gros objectifs

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Citroën en test avec la C3R5 en Corse avec de gros objectifs

Après les premiers tests en plaine en janvier, derniers essais cette semaine en Corse pour la C3 R5 avec hier un passage sur les routes du Giussani.

Premiers à débarquer sur l'île en vue du prochain Tour de Corse (5 au 8 avril), l'équipe de développement de Sartori, est venue peaufiner la mise au point de son ambitieuse C3 R5, en cours d'homologation.

Contre-pied de la marque à chevrons hier, alors attendu en plaine orientale, toute l'équipe composée de 14 membres, posait ses tréteaux pour cinq jours en Corse. Après avoir roulé à Pancheraccia en janvier, le staff désirait rouler cette semaine sur cinq bases différentes.

« Pour notre premier jour nous rencontrons des conditions de pluie, sous lesquelles nous n'avions pas encore roulé ici », se satisfaisait Jean-François Grangclaudon l'ingénieur concepteur de la Citroën C3 R Le pilote de la marque Stéphane Lefèbvre inaugurait hier, la nouvelle base d'essais de 3 km d'Olmi-Capella.

Une première pour la nouvelle arme de Citroën en cours d'homologation et désirant dès 2018, s'imposer dans la catégorie.

C'est donc avec ambition que Citroën proposera son nouveau produit compétition-client sur une voie truffée par la concurrence. Elle trouvera sur sa route en 2018, l'inoxydable Skoda Fabia, triple vainqueur du WRC2.

Les Ford Fiesta et la Hyundai I20 avec de nouvelles évolutions et autres Peugeot 208 du même groupe. Mais surtout le retour de Volkswagen dès l'été prochain avec la Polo GTI R5, nanti de l'expérience acquise lors de ses trois titres en WRC. Gagner le WRC2 en Corse

Depuis les premiers essais en septembre et surtout le roulage en conditions de courses au dernier rallye du Var en ouvreur, Yann Bonato, 2e pilote, et l'équipe, ont travaillé sur les différents set-ups (configuration de la voiture) et validé plusieurs points avec certitude.

"On est venu con firmer ce que l'on avait fait en amont. Nous varions set-up et conditions de course afin d'être prêt pour le tour", lançait Stéphane Lefebvre, le pilote officiel Citroën.

Il est vrai que depuis la feuille blanche de laquelle était partie l'ingénieur Jean-François Grandclaudon, avec les autres pilotes de développement de Citroën, Stéphane Lefebvre et Craig Breen (il vient de terminer 2e en Suède en WRC), la C3 sera une version client à la sauce WRC.

Moteur 1,6 Turbo à injection directe développant 280 cv, 4 roues motrices. "Référence en la matière en termes de performance mais aussi bien de fiabilité que de maitrise de coûts d'exploitation." Pour le prochain Tour, Lefevbre sera sur une voiture officielle et Yan Bonato sur une voiture de team.

Sur place hier la route déjà barrée, avait pris des allures de Rallye du Rac au pays de Galle. Neige sur la montagne, brouillard par intermittence, crachin continue...seule la route étroite sinueuse et bosselée à souhait, confirmait la renommée du Tour de Corse.

Les trajectoires tendues de Stéphane Lefebvre et dans les cordes, rognant un peu plus ce qu'il reste de bitume, évoluait dans une autre dimension, celle réservée aux pilotes de rallyes.

« Mon objectif est de gagner le WRC2 en Corse », annonce le pilote entre deux runs. « D'ailleurs pas qu'en Corse, mais dans le monde, puisque je voudrais gagner le championnat dès cette saison ».

Une ambition prometteuse et possible, puisque seulement sept manches sont comptabilisées pour le WRC. Aujourd'hui, nouveaux test sur la base de Pietralba.

Source :

http://m.corsematin.com/article/article-1520308224-67068.2294449.html

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon