Citroën C4 Cactus : Une stratégie compliquée pour Citroën

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Citroën C4 Cactus : Une stratégie compliquée pour Citroën



Depuis son restylage, le C4 Cactus n'est plus un crossover, c'est selon Citroën une berline compacte. Mais au Brésil, le modèle, quasi identique au nôtre, est nommé SUV !

L'histoire de Citroën est jalonnée de modèles mythiques. La marque espérait peut-être que l'original C4 Cactus deviendrait avec le temps l'un de ceux-là. Certains voyaient en cet engin la 2CV du 21e siècle. Pas de suspense, on connaît la suite : s'il n'a pas été un échec retentissant, le Cactus n'a pas connu le succès espéré.


Le modèle a été pénalisé par un positionnement flou, sous plusieurs aspects. Le principal, c'est le fait de l'avoir classé dans la famille de compactes C4 alors que le Cactus a des dimensions et une habitabilité proches des citadines. Ensuite, l'engin avait une allure de SUV mais Citroën a mis du temps avant de le qualifier de crossover. Ajoutons à cela les bonnes trouvailles mal exécutées, comme les Airbumps sur les portières, et les partis pris de conception ratés, par exemple les vitres arrière qui s'entrebâillent. Le Cactus avait certains aspects basiques qui auraient pu passer si les prix étaient agressifs.

Bref, avec un tel cocktail, on comprend mieux pourquoi le C4 Cactus n'a pas brillé. Citroën a donc revu en profondeur sa copie fin 2017. Le restylage a par exemple permis d'abandonner les controversés Airbumps latéraux et le hayon recouvert de plastique.

Surtout, le lifting a été l'occasion de donner un nouveau positionnement au véhicule. Fini le crossover. Vous l'avez peut-être entendu dans les publicités, Citroën parle de "berline" et insiste beaucoup là-dessus. Pourquoi ? Parce que le modèle va devoir occuper tant bien que mal l'espace libéré par la C4, dont la production vient de s'arrêter. Une mission quasi impossible, comme l'avait souligné Manuel Caillot lors de son essai, tant le véhicule est loin des prestations d'une 308 ou d'une Golf.

Citroën n'a visiblement pas appris de ses erreurs ! Il aurait peut-être été préférable de renommer l'engin Cactus tout-court. Après tout, il y a bien le Berlingo et le Spacetourer, sans code alphanumérique. En insistant sur "berline", la marque a souhaité gommer dans l'esprit des gens une filiation avec le monde des SUV. L'auto a par exemple perdu ses barres de toit. Mais Citroën n'est pas à une incohérence près, en s'inspirant du C5 Aircross pour le dessin des boucliers !

Et le cycle de vie du Cactus vire au grand n'importe quoi avec la présentation du nouveau C4 Cactus brésilien. De l’autre côté de l'Atlantique, le même véhicule que celui lancé récemment en Europe est qualifié de SUV ! Certes, il a des barres de toit et est surélevé de quelques centimètres, mais pour le reste, c'est identique. Fin du fin dans l'incompréhensible : le modèle brésilien semble avoir de vraies vitres arrière descendantes, alors que le défaut n'a pas été corrigé chez nous !

Le C4 Cactus a donc été "berlinisé" en Europe… puis "reSUVisé" au Brésil ! Une véritable schizophrénie qui montre que ce modèle a du départ été mal pensé et mal positionné. La version brésilienne semble tout de même la formule la plus pertinente ! Mais il y a quand même un peu de logique : si Citroën ne parle pas de SUV en Europe, c'est parce qu'il y a le C3 Aircross, à la longueur similaire. Les chevrons ne pouvaient donc pas proposer deux véhicules typés baroudeur aussi proches.

Source : 

https://www.caradisiac.com/c4-cactus-la-strategie-compliquee-de-citroen-168094.htm

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon