Citroën C4 Cactus : Histoire mouvementée

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Citroën C4 Cactus : Histoire mouvementée



La Citroën C4 Cactus fait une croix sur l'univers des crossovers et s'expose en terre helvète dans son nouvel habit de berline. Elle pallie ainsi le retard de la future C4.

Au salon de Genève 2017, la C4 Cactus bataillait encore dans le segment des petits SUV… mais sans inquiéter le moins du monde les ténors de la catégorie que sont les Peugeot 2008 et Renault Captur. Un an plus tard, la C4 Cactus revient en version restylée après une belle séance de rétropédalage : les grands airbumps sur les portières ? Jetés aux orties. Les grosses barres de toit ? Envolées. Le bandeau en plastique sur le hayon de coffre ? Effacé.

C’est donc une C4 Cactus bien assagie qui trône sur le stand Citroën et qui se trouve chargée d'une nouvelle mission : se faire une place sur le marché des compactes où elle va retrouver les Peugeot 308 et Renault Mégane. Le pari est compliqué puisque la C4 Cactus est bien plus petite (4,17 m) que la moyenne du segment, moins habitable et moins cossue. Elle pourra toutefois séduire ceux qui râlent sur l’éternel agrandissement des voitures puisque sa taille correspond à celle d’une Xsara d’autrefois (1997-2006). La C4 Cactus présente aussi l’avantage d’un prix allégé d’environ 2 000 € par rapport à celui de ses rivales, à équipement comparable.

La future C4 annoncée pour 2021

Mais soyons clairs, la mission de la C4 Cactus ressemble en fait à une opération sparadrap pour éviter à Citroën d’abandonner le segment des compactes. La marque est en effet confrontée au non remplacement de la C4 cette année dont la production a cessé il y a peu, après huit ans de bons et loyaux services. « La future C4 a été retardée et elle arrivera en 2021 », nous a confirmé Linda Jackson, directrice générale de Citroën, lors du salon de Genève. Une conséquence de la stratégie adoptée il y a trois ans par la marque. « Au moment de la séparation de DS et Citroën en 2015, nous avons dû faire des choix », poursuit Linda Jackson, « et la priorité a alors été donnée à la nouvelle C3 et au SUV C3 Aircross. Pas à la C4 ». En attendant, si la C4 Cactus n’a pas les épaules pour concurrencer les meilleures compactes, elle peut mettre en avant son confort, encore amélioré grâce à ses nouveaux amortisseurs à butées hydrauliques et ses sièges matelassés. Cette Citroën sera donc le choix du confort, mais aussi celui d’une certaine vigueur mécanique maintenant qu’elle est équipée du moteur essence Puretech de 130 ch.

Source : http://www.largus.fr/geneve/la-citroen-c4-cactus-retropedalage-a-geneve-9043394.html#ixzz59BL7sq9X