Citroën, à l'aube d'une nouvelle stratégie, se veut "perturbateur"

Pour traduire l'article, faîtes un clic droit sur l'article  puis "Traduire"

Citroën, à l'aube d'une nouvelle stratégie, se veut "perturbateur"


Comme toute l'industrie automobile, Citroën fait face à de grands défis que sont l'urbanisation et ses conséquences sur l'utilisation de la voiture en ville, l'électrification pour répondre aux normes CO2 de plus en plus élevées et, enfin, la part, en diminution, de propriété de la voiture.


Arnaud Belloni, Directeur Marketing et Communication Monde" déclare ainsi " «Cette entreprise a été créée il y a 100 ans vers la propriété. Maintenant, le monde va vers la location. Nous devons nous adapter et nous travaillons dans cette direction"


Une stratégie fondée sur deux éléments


Ne plus avoir la propriété d'une voiture nécessite de refonder et de repenser le but même de l'automobile. Ainsi, premier élément de cette stratégie, l'autopartage, pensé autour de Free2Move, la marque de mobilité du Groupe PSA. C'est tout l'intérêt de la démarche "5mn, 5 heures ou 5 jours" initiée avec Ami One concept. «À Londres, si vous allez de Richmond à l'est et que vous ne voulez pas prendre Uber ou le tube, vous pouvez utiliser Ami One», a déclaré Belloni. “Vous n'avez pas besoin de quatre sièges, vous n'avez besoin que d'un seul. Et si vous n'avez pas besoin d'un permis de conduire, c'est une opportunité énorme de s'ouvrir à plus de gens. " déclare ainsi Arnaud Belloni.


Avec Free2Move à Paris ou encore à Madrid, cette solution existe déjà et rencontre un certain succès. Mais Arnaud Belloni, à travers le service Earn&Drive voit une autre façon de posséder une voiture avec la possibilité, pour un particulier ou une entreprise, de louer la voiture possédée à un autre utilisateur lorsqu'on ne l'utilise pas.


Si la propriété n'est plus la façon de posséder une voiture, alors la location longue durée doit la remplacer. C'est l'autre axe de la stratégie de Citroën. Repenser la consommation de la voiture est l'enjeu : "C'est comme la télévision payante" où les gens paient pour un forfait de base mais peuvent ensuite ajouter des mises à niveau quand ils le souhaitent. «Par exemple, plus de puissance pour un mois ou quatre sièges pour une semaine. Cela peut totalement repenser le parcours client. "


C'est tout l"intérêt d'Ami One concept car «ces éléments existent et fonctionnent . Ce qui manque, c'est le bon objet », a déclaré Belloni. "Nous avons maintenant cela avec Ami One."

Ami One, conçu comme une alternative aux transports en commun et à d’autres modes tels que le vélo et le scooter, est la réponse à la future mobilité urbaine de Citroën. Avec une autonomie de 100 km et une vitesse maximale de 45 km / h, il peut être géré via une application de partage de voiture via Free2Move, en location de cinq jours, en accès sans engagement de cinq mois et en option de crédit-bail avec batterie, entretien et maintenance et parking, le tout inclus dans abonnement mensuel.


Belloni prévoit d'en lancer la version de série d'ici en 2020/21, ajoutant: "Ami One libérera les citadins". La clé réside dans le fait qu’elle offre une mobilité abordable à un plus grand nombre de personnes, mais Belloni pense également qu’elle pourrait offrir une solution du dernier kilomètre aux opérateurs de services de livraison en zones urbaines.


«Les villes fermeront toutes leurs portes aux camions, cela se passe déjà à Paris», a-t-il ajouté.


Citroën n'exclut pas un concept double, un pour les villes et un pour les ruraux. En Mai, lors du salon Vivatech, Citroën dévoilera un autre concept, une vision du voyage autonome à longue distance. Ce véhicule disposera de quatre places et répondra aux prévisions de croissance démographique de la ville qui souhaite sortir le week-end.


"Ils utiliseront un concept pendant la semaine et un autre le week-end", a déclaré Belloni. "Et votre contrat déterminera ce que vous prenez et quand."


Source : Fleetnews

190 vues1 commentaire