Chine : Pour Carlos Tavares, la gouvernance de DPCA doit être revue
Auto_728x90.jpg

Chine : Pour Carlos Tavares, la gouvernance de DPCA doit être revue


PSA semble ne pas abdiquer devant les difficultés rencontrées en Chine et prend le taureau par les cornes afin de remédier au problème. Ainsi, après avoir renouvelé la présidence de sa coentreprise DPCA en Chine, fait venir deux membres de PSA au conseil d'administration et entrepris un nettoyage du réseau afin de le ramener de 400 concessions à 250, Carlos Tavares semble vouloir aller encore plus loin et envisage très sérieusement de modifier la gouvernance des deux co-entreprises.


Le patron du groupe français répète régulièrement la lenteur de décision en Chine ainsi que le manque d'implication et d'application des décisions prises alors que le marché change et qu'il faut être agile pour le suivre, ce que DPCA n'est assurément pas. Carlos Tavares entend donc réviser la gouvernance précisant que « La JV à 50/50 ne fonctionne pas actuellement. Lorsque le comité exécutif décide, la décision doit s’appliquer. Ce n’est pas le cas aujourd’hui » . De plus, Carlos Tavares indique "qu'opérationnellement, les coentreprises ne fonctionnent pas à 50/50  mais avec une seule direction d’un des deux partenaires »


PSA semble donc aller voir une révision de la gouvernance des deux coentreprises chinoises pour qu'elles soient plus réactives et qu'elles puissent s'adapter aux évolutions du marché.


Des objectifs revus à la baisse en 2019

Après avoir atteint 735 000 ventes en 2014, le Groupe PSA connaît depuis lors une dégringolade de ses ventes avec à peine 253 400 unités en 2018. Le marché automobile chinois a connu sa première année de baisse en 2018 et plusieurs constructeurs ont connu des baisses drastiques de leurs volumes de ventes.


Cette baisse du marché peut s'expliquer par les craintes de guerre commerciale entre les USA et la Chine avec une hausse des tarifs douaniers. De plus, le gouvernement chinois a resserré drastiquement l'accessibilité aux crédits rendant plus difficile le financement des voitures neuves. Enfin, la Chine impose un quota de ventes de véhicules électriques stricts que les constructeurs doivent impérativement respecter ce qui amène DPCA à lancer la marque Fukang, exclusivement électrique, sous technologie Dongfeng.


Et 2019 s'annonce dans les mêmes conditions puisque le Groupe PSA anticipe de nouveau une baisse du marché chinois de 3% dans lequel ses ventes devraient s'afficher une nouvelle fois en baisse. En effet, DPCA vient d'annoncer un objectif de ventes annuelles d'à peine 235 000 unités cette année. En Janvier, à peine 12 300 unités ont été vendues par DPCA soit une baisse de 63% par rapport à Janvier 2018 dont, il faut le rappeler, les statistiques avaient été gonflées suite à un rattrapage statistique.



0 vue

Passionnément Citroën - 2020 

Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

Clause de non-responsabilité de traduction

logo-passionDS.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon