Ma semaine en C4 Cactus | Passionnément Citroën

Ma semaine en Citroën C4 Cactus

Voici le premier épisode de ma semaine en Citroën C4 Cactus.  Les conditions météo ne permettent pas de faire une présentation vidéo. Toutefois, voici mon compte rendu après 250 kilomètres à son volant. 


Citroën m'a donc confié à l'essai la nouvelle berline C4 Cactus en version 1.2 PureTech 130 ch et boîte manuelle 6 vitesses en finition Shine.  


Très pressé de monter à bord et d'enfin testé ces fameuses nouvelles suspensions, c'est un autre élément qui me fait le premier effet Waouh : les sièges ! Quel moelleux ! Quelle douceur ! Citroën est clairement la marque du bien être automobile.  Passé ce premier effet, moteur et action ;-)  


Première remarque : le moteur ne tremble pas, ne vibre pas.  Alors que sur le C3 Aircross et la C3, le moteur vibrait beaucoup (caractéristiques des 3 cylindres), dans cette nouvelle C4 Cactus, les vibrations sont complètement atténuées, c'est vraiment très agréable.  C'est donc avec douceur que la Cactus s'élance et où on peut constater les premiers effets de la nouvelle suspension.  Elle se situe entre la C4 (déjà très confortable mais qui remonte parfois brutalement les saignées) et la C5 qui efface les petites saignées et ondule avec ouaté sur les grandes bosses.  La nouvelle suspension filtre bien mieux les petites saignées que la C4 sans pour autant les effacer et reproduit sur les grandes bosses le ouaté classique de Citroën.  On est totalement transporté dans un univers de confort, de bien être et tout cela rend la conduite très plaisante.


En ville, la légère Cactus n'a aucun mal à se faufiler dans la circulation.  Le moteur, puissant et onctueux, permet de bien s'élancer et la compacité de la voiture en ferait presque une reine de la ville. Seul petit bémol : la boîte accroche un peu lors du passage du 2ème rapport.  


Ayant peu conduit en ville, c'est surtout sur autoroute que je peux vous faire un bon compte rendu.  Et là : quel plaisir...La C4 Cactus n'a aucun mal pour atteindre les 130 km/h les maintenir peu importe le dénivelé de la route.  Les côtes sont absorbées sans un quelconque ralentissement.  C'est sur autoroute que le deuxième effet Waouh intervient. En effet, la suspension, sans être aussi efficace, que l'hydraulique permet un confort de roulement tout simplement remarquable.  Les petites saignées sont très bien filtrées, les ondulations sont effacés avec douceur, c'est juste impressionnant d'offrir un tel confort avec de simples suspensions non pilotées.  Voyager en Cactus donne l'impression d'être transporté dans une bulle de bien être où tous les aléas de la circulation sont, si non effacés, en tout cas très atténués. 


Après 250 kilomètres avalés à bonne vitesse et près de 3 heures de route, je suis sorti de cette C4 Cactus comme si je venais de m'y installer.  Aucune fatigue.  Aucun mal de dos.  Vraiment, cette C4 Cactus m'épate. 


Pour autant, tout n'est pas parfait dans cette Cactus.  Plusieurs deux choses m'ont dérangé : 

- Le pare brise est petit.  Cela m'a particulièrement frappé après être sorti de ma C4. J'avais peur que cela gêne la visibilité mais, au final, elle est bonne même si un pare brise remontant plus haut aurait été plus appréciable.  Certainement une conséquence de l'installation de l'airbag passager sur le toit. 

- Je vais pester sur le bouton start and stop que je trouve implanté trop bas et trop loin.  C'est certainement une habitude à prendre. 


Enfin, le point consommation : 5.9l de moyenne sur ces 250 kilomètres à comparer aux 5l de ma C4 HDi 90, je trouve que c'est un très bon résultat. 


Demain, épisode 2, la nouvelle C4 Cactus affronte la ville. 

 
 

Après un long parcours autoroutier hier, la ville est le terrain de prédilection de ce jour.  En route donc vers les petites rues du Vieux Lille...

 

C'est donc dans les rues étroites de la Capitale des Flandres que j'ai emmené cette nouvelle C4 Cactus, histoire de vérifier sa maniabilité, son comportement en ville, le Start and Stop, etc.  

A. La maniabilité

Si la compacité de la C4 Cactus peut être un handicap en terme d'habitabilité, elle est indéniablement une grande force en ville.  La nouvelle C4 Cactus se montre agile, précise, se jouant des passages étroits sans avoir la crainte d'accrocher les pare chocs avant ou arrière.  

 

Bien protégé par les éléments plastiques ceinturant la carrosserie, la ville n'est pas un piège pour la nouvelle C4 Cactus.  D'autant plus que sur cette finition shine équipée des aides au stationnement avant et arrière, la Cactus est parée pour se sortir de la ville sans le moindre bobo. 

 

Dans les rues étroites du Vieux Lille, la C4 Cactus met tout en oeuvre pour rendre le séjour agréable.  Sa direction très souple à basse vitesse permet de manœuvrer sans aucun effort.  Ses portes à faux courts permettent de passer dans des passages très étroits avec une facilité déconcertante. 

B. Le comportement

 

Même si la ville n'est pas le terrain idéal pour tester le comportement d'une voiture, le Vieux  Lille offre l'avantage de rues pavées mettant à mal les suspensions et permettant de mesurer le comportement de la voiture. 

 

Équipées des nouvelles suspensions à butées hydrauliques, la nouvelle C4 Cactus absorbe parfaitement les chocs, bosses ou saignées diverses.  C'est une excellente partition que joue la nouvelle suspension qui rend le voyage extrêmement confortable et permet de rester zen.  

 

Les sièges, accueillants et très confortables, participent à cette merveilleuse sensation de bien être.  Ils permettent, tout en étant moelleux, un maintien excellent.  J'ai trouvé le maintien latéral à la hauteur permettant de faire corps avec la voiture.  Confortable, souple mais dynamique, la Cactus délivre en ville une prestation vraiment sympathique.  

C. Une C4 Cactus Technophile

 

Évoluer en ville permet aussi de jauger des diverses technologies dont la Cactus est équipée.  La plus utilisée d'entre toutes en ville sera forcément le Start and stop.  Je l'ai trouvé très réactif au redémarrage mais l'arrêt, lui, est source de vibrations et n'est pas immédiat, une petite seconde est nécessaire avant l'arrêt du moteur, seconde pendant laquelle les vibrations se font jour.

 

La caméra de recul est elle efficace.  Elle permet de bien prendre en compte l'environnement arrière de la voiture et de s'approprier les distances à travers les lignes de guidage.  Le tout est accompagné des bips traditionnels offrant ainsi tout le nécessaire à des créneaux parfaits et sans accroc.  Un petit bémol quand même : par temps humide (vive le Nord....), l'image peut être légèrement brouillée avec une visibilité pas totalement optimale.

 

Le GPS se montre lui, rapide, efficace et précis.  Les instructions sont claires et compréhensibles n'offrant aucune possibilité de faire des erreurs. De plus, lors de bifurcations, une image apparaît sur l'écran de la console central montrant très précisément la voie à emprunter.  Seul petit regret : dans la C4, le rappel du GPS est intégré au combiné d'instrumentation ce qui évite de quitter la route des yeux.  Un rappel dans l'écran du Cactus aurait était appréciable. 

 

Bilan de l'essai : 

La nouvelle Citroën C4 Cactus est très à son aise en ville où elle se joue de tous les pièges possibles.  Son arsenal technologique veille au grain et apporte toute son aide pour ne pas être pris aux différents pièges possibles,  le tout dans un cocon douillet où les excellents sièges et la suspension merveilleuse sont accompagnés d'une insonorisation au top qui nous isole complètement des divers bruits.  Pour un peu, la C4 Cactus rendrait la circulation en ville agréable. 

 

Kilomètres parcourus : 52

Consommation moyenne de l'essai: 6.3 (6.2l après l'autoroute d'hier) soit une consommation très raisonnable. 

 

Ma semaine en Cactus : La comparaison avec ma C4

 

Après 3 jours d'essai sur autoroute, ville et sur les routes de campagne, il est temps de faire un comparatif entre la nouvelle 4 Cactus et la C4 qu'elle remplace, voiture que je possède.

 

Je ne jugerai pas ici du design puisque cela est subjectif.

Les sièges :

Sur des routes que j'emprunte régulièrement, j'ai ainsi pu comparer la Cactus par rapport à ma C4. Et si je trouve ma C4 confortable, encaissant sans broncher les saignées ou les dos d'âne, il faut avouer que la C4 Cactus est encore un cran au-dessus. Les sièges participent grandement au confort et ceux de la C4 Cactus, avec leurs mousses spécifiques, sont vraiment plus confortables que ceux de ma C4. J'aime les sièges de ma C4 car ils maintiennent bien et j'avais une petit crainte avec ceux de la Cactus mais il n'en est rien. Pour moi le maintien latéral est équivalent sans que les côtés des sièges ne viennent gêner l'entrée ou la sortie.

 

Avantage Cactus.

 

L'insonorisation :

Concernant l'insonorisation, ma C4 a une grande qualité et un gros défaut. Je n'entends pas le moteur diesel sur ma voiture si bien que parfois je dois regarder le compte tour pour vérifier que le moteur tourne et j'apprécie beaucoup cela. De même, les vibrations dû au diesel sont inexistantes. Par contre, les bruits de roulement sont élevés sans parler des gouttes de pluie que l'on entend très bien. Pas de tout cela dans la nouvelle Cactus : au contraire ! Comme j'ai pu le signaler, l'insonorisation de la nouvelle Cactus donne l'impression de créer une bulle entre les passagers et le monde extérieur. Le moteur, essence, se fait naturellement discret et aucune vibration de vient nous perturber.

 

Avantage Cactus.

Le poste de conduite :

Le poste de conduite de ma C4 est très valorisant. Le plastique moussé sur une large part de la planche de bord y est pour beaucoup. Tout est très bien fait, les assemblages sont précis et aucun rossignol ne se fait entendre. C'est une planche de bord tout à fait sérieuse, très bien finie. Mais également très...noire. Tout l'inverse de celle de la Cactus. La planche de bord basse, horizontale se fait presque oublier. Et si les plastiques sont plus durs que ceux de ma C4, les assemblages sont aussi précis, l'ensemble ne souffre pas la critique et aucun bruit de mobilier n'est présent. L'ensemble de la Cactus est plus harmonieux car plus simple, plus lisible, plus facile. Quand je songe que sur ma C4, il y a 3 manières différentes de raccrocher le téléphone...

 

Avantage Cactus : mais la C4 se défend très très bien.

 

Le comportement routier :

Si ma C4 n'a bien entendu pas les nouvelles suspensions, elle reste une Citroën et se montre donc très confortable. Seule les saignées peuvent remonter sèchement à l'arrière mais le reste est avaler avec une efficacité redoutable. Des suspensions efficaces qui offrent un comportement routier que je trouve dynamique. Et c'est certainement sur ce point que ma C4 prend l'avantage sur la nouvelle Cactus. Cela doit être dû au confort supérieur de la Cactus où tout est plus souple car la Cactus ne bouge pas, elle reste bien campée sur ses roues et est très sympathique à conduire. Mais les suspensions légèrement plus fermes de ma C4 doivent participer à une sensation de dynamisme majoré pour ma C4.

Égalité

Le moteur – boîte – consommation :

Je possède une Citroën C4 Hdi 90 boîte 5 que beaucoup jugent limite en termes de performance. Je dois avouer que je n'ai rien à lui reprocher. Les relances sont immédiates, les reprises excellentes. Seul le moteur semble creux avant que le Turbo se mette en route.

La nouvelle C4 Cactus que j'ai à l'essai est un PureTech 130ch BVM6.

Si, forcément, les performances sont là puisque la C4 Cactus est très légère, je m'attendais à davantage de reprises comparé à ma C4. Certainement que le couple plus élevé du HDi permet de compenser le manque de puissance.

 

Niveau consommation, je tourne à 5,3L de moyenne sur ma C4 avec un mélange de ville, autoroute et départementales. Je trouve cette consommation très raisonnable car sur un plein de 60 litres, cela me permet de faire plus de 1000 km. Et sur autoroute, la consommation est plus que raisonnable. A titre d'exemple : après 250 kilomètres pour me rendre à Paris, l'autonomie de ma C4 avait baissé de.....60 kilomètres. Plutôt fort.

 

Pour la Cactus, sur un moteur essence, je suis actuellement à 6,4l de moyenne en comptant les 250 kilomètres d'autoroute. J'ai également fait beaucoup de ville et pas mal de routes départementales. C'est donc une consommation tout à fait raisonnable pour un moteur essence de cette puissance. Le poids plume qu'est la nouvelle Cactus aide beaucoup.

 

Concernant la boîte de vitesse, ma C4 est en boîte manuelle 5 et la Cactus en boîte manuelle. Les débattements de ma C4 sont grands et peuvent être gênants notamment lors du passage de la marche arrière. Par contre, la boîte de la Cactus à des débattements plus courts mais est accrocheuse surtout sur les 2ème et 3ème rapport. Les rapports sont également très longs sur celle de la Cactus alors que ceux de ma C4 sont juste parfait. A 130 km/h, en 5ème, je tourne à 2000 tours/mn.

 

Avantage C4

Habitabilité :

 

Pour le moment, je ne ressens aucun problème sur le plan de l'habitabilité. A l'avant, nous ne sommes pas serrés et l'arrière, avec mes réglages de sièges, l'espace aux jambes est tout à fait satisfaisant pour ma taille dont très satisfaisant pour mes enfants. Il n'y a que la largeur qui pourrait interpeller mais là encore, rien de vraiment gênant. L'avantage est que la console du Cactus est plus étroite que celle de ma C4 donc les quelques centimètres perdus en largeur sur la voiture ne se ressentent pas forcément à l'intérieur. Peut être qu'à l'arrière, cela est plus problèmatique et l'essai n'a pas été fait. Mais qui roule toujours à 5 en voiture ? Quant au coffre, sur les courses de la semaine, le coffre de la Cactus est suffisant, plus petit que celaui de ma C4 certes, mais tout à fait approprié. Reste sur une départ en vacances où là effectivement, cela risque d'être trop juste.

 

Avantage Cactus : avantage très léger dû surtout pour sa compacité. Je trouve que le bénéfice en compacité comble la justesse de l'habitabilité arrière et le volume de coffre.

Conclusion :

En conclusion, j'aime énormément ma C4. Elle m'a carrément bluffé sur les 250 kilomètres pour me rendre à Paris. C'est une voiture qui me comble chaque jour, elle est agréable à conduire, confortable, performante et économe. C'est une super voiture et j'en suis très heureux. Pour autant, à choisir, ma préférence irait au Cactus pour une simple raison : C'est une vraie Citroën. Non pas que la C4 ne l'est pas, mais elle n'a pas le supplément d'âme qu'offre le Cactus par son style décalé (même s'il a été très assagi). La nouvelle Cactus a certainement l'avantage de la jeunesse pour elle mais sa fraîcheur, sa gaieté, sa différence font qu'elle est pour moi plus « Citroën » que ma C4. 

 
 

Après avoir parcouru l'autoroute, affronté la ville, profité des petites routes de campagne, la nouvelle C4 Cactus va aujourd'hui défier des routes pour le moins cabossées...les routes pavées.

Après une trentaine de kilomètres alternant autoroute, voies rapides et départementales où la C4 Cactus confirme tout le bien ressenti à son volant depuis le début de la semaine nous voici devant le Carrefour de l'Arbre, chantre des pavés de Paris Roubaix.  

Terrain idéal pour repousser les limites des suspensions, les secteurs pavées permettent également de vérifier la finition et l'assemblage du mobilier intérieur.

Déjà conquis par les nouvelles suspensions à butées hydrauliques depuis le début de la semaine, essayer la nouvelle Cactus sur ce type de secteurs finit de me convaincre de l'excellence de cette suspension. Magnifiquement amortie, la Cactus absorbe bosse, creux avec une facilité étonnante. Les pavés ne sont pas effacés mais tellement bien absorbés que j'ai dû veiller à ne pas trop accélérer. Bien aidé par une garde au sol légèrement rehaussée, la Cactus démontre d'excellentes capacités en...tout chemin, ironie du sort.

A l'intérieur, lové dans les sièges, on profite d'un confort de tout premier plan. Passé dans ces secteurs pavés en deviendrait presque agréable d'autant plus que, malgré les secousses, le mobilier intérieur ne bouge pas, aucun bruit, aucun grincement ne se fait entendre. Les assemblages sont vraiment excellents et la finition impeccable.

Au final, cette petite excursion sur des chemins difficiles fut un vrai régal. La C4 Cactus absorbe les bosses et les pavés avec facilité et dans un confort excellent. Tellement excellent que l'on se prend à rêver d'aventures, de découvertes. La C4 Cactus reste une berline, limitée par sa garde au sol et elle n'est pas conçue pour ce type de chemins, mais les capacités qu'elle y démontre relève, s'il en était nécessaire, l'excellence de cette nouvelle suspension et le bien fondé du programme Citroën Advanced Comfort.

Passionnément Citroën - 2019 Contact : passionnementcitroen1@gmail.com 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon